Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Yvan Attal : L'amoureux de Charlotte Gainsbourg jaloux...

Pas facile de voir sa femme en embrasser un autre.

Interrogé avec humour par Philippe Vandel dans Tout et son contraire sur France Info, le héros de Good Luck Algeria et de Braqueurs, Sami Bouajila, a parlé de la difficulté que peuvent ressentir les proches d'un acteur en le voyant au cinéma dans des situations embarrassantes. Il se rappelle en effet un tournage avec Charlotte Gainsbourg : son compagnon Yvan Attal l'avait regardé d'un air un peu mauvais...

Sur le tournage du film Anna Oz, dans lequel ils forment un couple, Sami Bouajila et Charlotte Gainsbourg doivent s'embrasser. Jusqu'ici, rien d'exceptionnel. Sauf que ce jour-là, Yvan Attal, ami du réalisateur, se trouvait sur le plateau... "J'ai le souvenir qu'Yvan Attal était assis à côté d'Eric Rochant. Quand on faisait les prises, et que dans certaines d'entre elles je l'embrasse, quand le 'coupez' résonnait, Yvan faisait des commentaires : 'C'est pas mal mais fais gaffe quand même' ou il me balançait des conneries comme ça." Dans son film Ma femme est une actrice, Yvan Attal explore d'ailleurs avec humour et finesse le rapport parfois compliqué entre fiction et réalité pour les comédiens et leur entourage.

Bande-annonce du film Anna Oz

Le ton est léger, il l'est moins quand ce même Yvan Attal parle de sa nouvelle réalisation, le film à sketchs Ils sont partout. Sur les ondes d'Europe 1, il a fait part de son regret que sa comédie sur l'antisémitisme n'ait pas été retenue pour Cannes, ainsi que l'absence de financement public : "Je regrette effectivement que Cannes, qui se targue d'être le reflet et le miroir du monde d'aujourd'hui, n'ait pas envie de dire que dans ce pays un certain nombre de choses se passent et que l'on pourrait en parler", déplore le réalisateur. "J'aurais aimé aller à Cannes, peut-être dans une soirée spéciale. J'aurais aimé avoir des institutions françaises non juives à mes côtés", poursuit-il. "Depuis le début de ce film, je n'ai rien eu du tout. Pour répondre aux antisémites qui pensent que l'on finance un film sur l'antisémitisme avec l'argent public, nous n'avons rien trouvé pour faire ce film." Il rappelle que le sujet était un problème et se désole que des films "nullissimes" aient des financements avec "des castings bien moindres". Europe 1 précise que la direction du Festival de Cannes n'a pas souhaité s'exprimer.

Bande-annonce du film Ils sont partout
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image