Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Anne Parillaud et Nikita : Elle ne veut pas la faire oublier, mais...

C'était il y a vingt-huit ans...

Anne Parillaud s'est glissée dans un rôle mythique, celui de Mrs. Robinson dans Le Lauréat. Le film de Mike Nichols, adapté du roman de Charles Webb, connaît une nouvelle vie sur les planches, à Paris au théâtre Montparnasse. L'actrice de 57 ans est revenue sur son travail, son amour pour le théâtre et, inévitablement, son personnage culte au cinéma, Nikita.

À lire aussi

Dans Version Femina, Anne Parillaud explique quel rôle a joué le long métrage dans sa préparation : "La performance d'Anne Bancroft est mythique, c'est vrai. Je n'ai pas voulu revoir le long métrage pour ne pas m'inhiber ou faire dans la copie. Je voulais être disponible pour le metteur en scène qui allait m'emmener sur un terrain légèrement différent. Mais plus tard, cela m'intéressera de voir ce que j'ai eu en commun avec elle."

Si elle est magnifique en Mrs. Robinson, Anne Parillaud a fait part toutefois au Journal du dimanche de ses craintes de jouer sur scène, elle qui avait joué en 1980 avec Jeanne Moreau dans la pièce à succès L'Intoxe durant... neuf mois ! : "À la fin, je me suis dit : jamais plus le théâtre." Revenue sur cette décision, elle se félicite de "sauter dans le vide" avec Le Lauréat : "J'en ai envie. J'ai toujours aimé le danger, les personnages violents. En ce sens, je ressemble à Mrs Robinson. Je veux faire ce que je sens et non ce qu'on attend de moi."

Impossible de ne pas l'interroger sur Nikita, sa performance qui a marqué le cinéma. Elle ne renie et ne regrette rien, mais a une vision nuancée de ce que le film de Luc Besson – son ex et père de sa fille Juliette – lui a apporté : "Bien sûr, Nikita a été une chance phénoménale, un passeport qui m'a permis de jouer dans des films pointus aux États-Unis. Mais si cela a pu susciter de l'inspiration, cela a aussi pu en tuer aussi. Il ne s'agit plus de faire oublier Nikita, plutôt de la compléter, la défier."

Bande-annonce de Nikita (1990)
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel