Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bernard Tapie, à 50/50 face au cancer : Johnny Hallyday lui a donné une idée...

Bernard Tapie à la une du Parisien du 15 avril 2018. Dans un long entretien, il parle de son cancer de l'estomac, ses chances, son traitement et son projet de revenir sur scène dans une pièce de théâtre ou une comédie musicale.
18 photos
Lancer le diaporama
Bernard Tapie à la une du Parisien du 15 avril 2018. Dans un long entretien, il parle de son cancer de l'estomac, ses chances, son traitement et son projet de revenir sur scène dans une pièce de théâtre ou une comédie musicale.
Depuis sa lourde opération en début d'année et les maigres nouvelles peu rassurantes qui avaient suivi, Bernard Tapie, contraint à une nouvelle séquence de chimiothérapie, se battait en silence contre le cancer. Ce 15 avril, il revient à la une de la presse avec de la détermination et une grande annonce.

"50% de chances à cinq ans" : ça, c'est le diagnostic des médecins. Mais Bernard Tapie s'en "moque" : "Pour moi, j'ai 100% de chances. Je veux vivre au-delà de mes 90 ans. C'est le souhait de toute ma famille et je n'ai pas envie de les décevoir." Une détermination qui fait la fierté des siens, à l'image de l'émouvant message publié cette semaine sur les réseaux sociaux par sa fille Sophie, et qu'il affiche dans un long entretien accordé au quotidien Le Parisien (édition du dimanche 15 avril 2018, dont il fait la une), à son domicile dans le 7e arrondissement de la capitale.

À lire aussi

Avec le journaliste Marc Lomazzi, "Nanard", le cheveu désormais tout blanc mais la gueule toujours aussi intense malgré l'impact de la maladie, fait tout le tour de la question du cancer de l'estomac contre lequel il se bat depuis le début de l'automne 2017 : comment il l'a appris, où il en est du traitement, les projets qu'il a la ferme intention de réaliser - en particulier celui de remonter sur scène.

Pierre, cette fois, mon cancer, c'est pour de vrai

Ce personnage au charisme qui nous le rendrait presque invincible se remémore le jour où, 48 heures après une fibroscopie prescrite parce qu'il s'était plaint d'avoir "du mal à avaler", on lui a annoncé la mauvaise nouvelle. "KO debout." "Je rentre à Paris, relate Bernard Tapie, et là, le destin me joue un tour incroyable. Dans l'avion, je suis assis à côté de Pierre Arditi, qui, vingt ans plus tôt, dans le film de Claude Lelouch Hommes, femmes, mode d'emploi, jouait le rôle du médecin qui m'annonce que je suis atteint d'un cancer de l'estomac ! J'adore Pierre Arditi et je lui dis : "Pierre, cette fois, c'est pas du cinéma, mon cancer de l'estomac, c'est pour de vrai"." A posteriori, l'homme d'affaires de 75 ans observe qu'il avait "depuis six ou sept ans régulièrement mal à l'estomac" et se rend compte qu'il a eu "tort" de ne pas faire de check-up, constat qui l'incite à exhorter les autres à "être attentif aux alertes que le corps vous envoie" et à ne pas négliger les processus de prévention et de détection. Autre conseil, pour réduire drastiquement les risques de développer un cancer : "Fumeurs, ne déconnez pas, arrêtez de fumer ! J'ai fumé pendant 25 ans. Après deux ans de galère, on n'y pense plus."

Comme on pouvait s'y attendre, Bernard Tapie n'a pas peur, dans ce combat qu'il n'envisage pas de perdre. "Tant que l'on est dans la bagarre, la peur n'est plus présente", souligne-t-il. Il concède toutefois : "Mais je suis très affaibli et je me pose des questions." Affaibli, on le serait à moins : des mois de chimiothérapie et une intervention chirurgicale lourde ont laissé des traces. "J'ai déjà subi six séances de chimiothérapie très dures et une opération très lourde puisqu'elle visait à l'ablation de l'estomac et d'une grande partie de l'oesophage, rappelle-t-il. Après analyse, l'équipe médicale a décidé une nouvelle séquence de chimiothérapie. Je reconnais que c'est une épreuve très dure à vivre et à supporter mais c'est le sort de tous les gens qui sont atteints de cette maladie. On ne connaît ni la durée du combat, ni son issue."

Très touché par tous les témoignages de soutien qu'il reçoit du public, l'actionnaire majoritaire de La Provence livre aussi un aperçu de son expérience de patient à l'hôpital public Saint-Louis, où il dit ne pas bénéficier d'un traitement VIP. Et de raconter : "Lorsque je suis dans le hall ou dans l'ascenseur, on vient me voir, je fais des selfies les uns derrière les autres. Dès que j'arrive dans le service, là-haut, avec les autres patients, plus personne ne me demande de photo, je suis des leurs. L'équipe médicale s'occupe de Tapie comme de monsieur Durand ou monsieur Dupont."

Sans les Vieilles Canailles, Johnny Hallyday serait mort un an plus tôt

Malgré la situation, Bernard Tapie refuse de se "laisser enfermer dans la case malade". D'ailleurs, il déborde d'envie et de projets, animé par le désir de "renouer le contact direct avec le public" : "C'est sûr et certain, assène-t-il. Je vais remonter sur scène pour une pièce de théâtre ou une comédie musicale. Je veux renouer le contact direct avec le public, je ressens autour de moi un tel mouvement de sympathie, je veux qu'on se retrouve au moins avec ces gens-là pour passer une super soirée. Je ferai 100 représentations à Paris et une tournée en province. Rien que de vous en parler, j'en ai la chair de poule."

Fou de tirer des plans sur la comète, Nanard ? Pas du tout. Inspiré, plutôt. Inspiré par un certain Johnny : "J'ai été très marqué, avoue-t-il, par ce qu'a fait Johnny Hallyday, que je connaissais bien. Je sais que sans la tournée des Vieilles Canailles il serait mort un an plus tôt. Il a tenu le coup parce qu'il s'était fixé cet objectif de finir la tournée. Cela va au-delà de votre volonté quand vous ne pouvez pas faire autrement. Dans un spectacle, devant 100 ou 2000 personnes, il n'y a rien de plus jubilatoire que d'apporter à tous ces gens des instants de bonheur pendant lesquels ils oublient tout le reste."

Alors, qu'on se le dise tout comme lui-même le dit : "Il n'y a pas de si. Je vais le refaire."

Bernard Tapie, entretien à découvrir en intégralité dans Le Parisien du 15 avril 2018 et sur leparisien.fr

Amel Bent réagit à la mort de Charles Aznavour depuis Varsovie sur Instagram. Le chanteur est décédé le 1er octobre 2018 à l'âge de 94 ans.
Brigitte Macron dans Vestiaires sur France 2, le 15 septembre 2018
Roberto Alagna et sa femme Aleksandra dans "On n'est pas couché", samedi 10 novembre 2018 sur France 2
Anthony Matéo des "Princes 6" en interview pour "Purepeople" - novembre 2018
Une journaliste de BFMTV commet une grosse boulette en direct, le 24 septembre 2018.
Extrait de l'émission "Les Vacances des Anges" du 4 septembre 2018 - NRJ12
Jeanfi Janssens répond aux questions de Purepeople.com
Alain Delon dans Thé ou Café le 24 novembre 2018.
Zazie dévoile les raisons de son départ de "The Voice" dans "50 Minutes Inside" - samedi 8 septembre 2018, TF1
Interview d'Audrey Lamy avec Purepeople pour le film Ma Reum.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel