Recevoir les actus de mes stars préférées par email
OU
> voir un exemple > CGU
Brad Pitt pour Vanity Fair : 20 ans de looks et de couvertures historiques

Brad Pitt pour Vanity Fair : 20 ans de looks et de couvertures historiques

1/9
News publiée le Mercredi 1 Mai 2013 à 01:01
Lancer le diaporama

Brad Pitt en couverture du prochain numéro de Vanity Fair. Dans cette photo : Brad Pitt

Avant de séduire le public américain dès le 21 juin (il faut attendre le 3 juillet en France) avec World War Z, Brad Pitt sera en couverture du Vanity Fair à paraître pour le mois de juin. Un beau cliché où l'acteur affiche un sourire radieux. L'occasion de revenir sur les déjà nombreuses couvertures mettant à l'honneur à la star hollywoodienne.

L'histoire d'amour

Une idylle glamour et artistique qui commence en 1995, lors d'une couverture pour le mois de février. L'acteur est alors la vedette du western Légendes d'automne. Il pose la chevelure longue dans des couleurs chaleureuses, quasi étouffantes, avec une chemise légère et ouverte sur un torse presque imberbe, habillé d'un pantalon de cuir. C'est la non moins célèbre Annie Leibovitz qui se chargera d'immortaliser l'icône montante, encore juvénile, mais déjà terriblement sexy et magnétique.

Trois et demi plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Cette fois-ci, le playboy américain, cheveux courts et marcel, est en promotion pour le film culte Rencontre avec Joe Black (1998). Il y évoque notamment sa rupture brutale avec Gwyneth Paltrow, dont il ne regrette rien. En décembre 2001, Brad Pitt surfe sur la vague et dévoile ses abdominaux bronzés en couverture de Vanity Fair, cette fois-ci capturé par Herb Ritts. Pendant qu'Ocean's Eleven cartonne, il évoquera son mariage avec Jennifer Aniston ou encore sa relation avec l'islam, trois mois seulement après les attentats du 11 septembre : "L'islam me fait vraiment flipper. J'ai juste été surpris de voir, dans une culture noyée dans la religion, la férocité avec laquelle ils s'attaquent entre eux, ces combats de rues sur de toutes petites choses. Je crois qu'on est dans le fanatisme", avoue-t-il sans concession.

En avril 2003, Brad Pitt est de retour en couverture, mais cette fois-ci à l'occasion d'un numéro spécial "faiseurs de stars, favoris des Oscars...". Il posera ainsi aux côtés de Jack Nicholson, Harrison Ford et Edward Norton. Juin 2004, Brad Pitt retrouve la couverture seul, de face, pour évoquer Troie, sa vie "monastique" pendant le tournage ou encore son cynisme envers Hollywood et les médias. La star s'émancipe. Dans les nombreuses doubles pages qui lui seront consacrées, Brad Pitt est magnifiquement photographié par Nick Knight.

En décembre 2006, Brad Pitt pose pour la première fois sans rien avoir à promouvoir. Dans un numéro dédié à l'art, il est immortalisé debout sous des trombes d'eau, torse nu, par Pavel Antonov. Dans le magazine, il est l'une des stars posant pour l'artiste d'avant-garde Robert Wilson. Acteur engagé, salué pour ses positions face à l'ouragan Katrina, Haïti ou encore l'Afrique, Brad Pitt est au côté du sud-africain Desmond Tutu en juillet 2007, pour un numéro concocté par Bono, le leader activiste de U2. En mai 2009 (pour Inglourious Basterds), puis mars 2012 (Le Stratège), Brad Pitt se voit confier deux doubles pages. Il revient donc en juin 2013, six ans après sa dernière couverture.

La production chaotique de World War Z

Par ailleurs, dévoilée en parallèle de la couverture, Vanity Fair a mis en ligne une rencontre avec Damon Lindelof, le scénariste de Lost. L'occasion de revenir sur la production chaotique du très casse-gueule projet qu'est World War Z. Ainsi, on apprend qu'après la fin du tournage, insatisfait, Brad Pitt débauche Damon Lindelof pour que celui-ci apporte son regard neutre au scénario ainsi qu'à sa transposition. Celui-ci évoque dans les colonnes de Vanity Fair l'approche de Brad Pitt, lequel lui avoue alors que World War Z a vu son tournage débuter "avant même que nous ayons validé la manière dont ça se finirait". Pitt poursuit : "La chose dont on a besoin maintenant, c'est quelqu'un qui n'est pas impliqué dans toute l'histoire, qui puisse voir ce que nous avons, et nous dire vers où se diriger."

Face à la journaliste de Vanity Fair, Damon Lindelof confie avoir livré ses quatre vérités aux producteurs ainsi qu'au réalisateur, Marc Forster. Il évoque une fin "abrupte et incohérente" qu'il va complètement redessiner en contraignant l'équipe à tourner 30-40 minutes de film en plus, retardant ainsi à nouveau la production finale, et poussant le budget à dépasser la barre des 200 millions de dollars. Ainsi, si World War Z est déjà librement inspiré du roman de Max Brooks, la fin est totalement bousculée, différente. Reste à convaincre les spectateurs...

Brad et Angelina, amoureux comme au premier jour pour un dîner avec Clint Eastwood et Mick Jagger

Faire un lien vers cet article

Laisser un commentaire

comments powered by Disqus

Actu people du jour

  • Philippine de Rothschild : La célèbre héritière et comédienne est décédée

    12:25 Philippine de Rothschild : La célèbre héritière et comédienne est décédée

  • 11:20 Koh-Lanta 2014 : TF1 renonce à rendre hommage à Gérald Babin...

  • 10:55 Stacy Keibler maman : L'ex de George Clooney a accouché d'une petite fille

  • 10:20 Secret Story 8: Stéfan éliminé, Vivian séparé de Nath, Geoffrey largue Jessica

  • 22/08 Line Renaud,''très affecté'' part la mort de son ami Hervé Saouzanet

  • 22/08 Sylvain Tesson, fils de Philippe Tesson, dans le coma après une chute

Plus d'articles sur ce thème

People dans l'actu

PURE FOCUS