Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

EXCLU - Stromae : "Sans mon frère, je me serais suicidé"

13 photos
Lancer le diaporama
Stromae témoignage dans le documentaire "Malaria Business" pour l'émission "Investigatiôns" que diffusera France Ô, le 29 novembre 2017.
Le chanteur belge revient sur les terribles effets secondaires de l'antipaludique Lariam. En avant-première exclusive, extrait d'un documentaire événement.

En juin 2015, alors qu'il parcourt le monde avec sa tournée triomphale Racine Carrée Tour, Stromae est rapatrié d'urgence de la République démocratique du Congo pour raison de santé. L'artiste belge s'était vu prescrire du Lariam, un antipaludique décrié, dont les effets ont été ravageurs. Deux ans après, le chanteur souffre toujours de crises d'angoisse. Il se confie dans Malaria Business, un documentaire inédit que diffusera France Ô dans son magazine Investigatiôns le 29 novembre à 20h55 et dont Purepeople.com vous propose en exclusivité de découvrir un extrait. Le film est réalisé par Bernard Crutzen et narré par Juliette Binoche.

À lire aussi

Dans cet extrait exclusif, Stromae revient sur les conséquences dramatiques de l'utilisation de ce médicament : "J'ai subi des effets secondaires du Lariam. Ça m'est arrivé en juin 2015. C'était dans le cadre de ma tournée en Afrique. J'étais stressé, j'étais épuisé. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c'était sûr, mais l'accélérateur c'était le Lariam. Pendant les concerts, je ne m'en rendais pas compte, on n'a pas le recul. C'est de la paranoïa, c'est plein de trucs", raconte l'artiste de 32 ans.

Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça

Heureusement, Stromae est très bien entouré. D'abord par son épouse Coralie Barbier, mais aussi par son petit frère Luc Junior Tam, réalisateur prometteur qui travaille avec Coralie et lui au sein du label Mosaert. Le chanteur a une soeur et deux autres frères, l'un d'eux a tiré la sonnette d'alarme : "Mon frère a eu le déclic, poursuit Stromae. Il s'est rendu compte qu'il y avait un truc qui allait pas. Et je pense que s'il n'avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c'est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S'il n'avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd'hui."

Stromae s'est déjà exprimé sur l'épreuve qu'il traverse. Dans un dossier de Marianne, paru en septembre, sur les méfaits du Lariam, le chanteur expliquait : "Aujourd'hui, je suis encore sensible aux crises d'angoisse. Il m'est déjà arrivé de devoir retourner d'urgence à l'hôpital. J'ai peu de regrets dans ma vie, mais, si je pouvais revenir en arrière et éviter de prendre du Lariam, je le ferais sans hésiter." En octobre dans Libération, l'interprète de Papaoutai disait avoir replongé : "Je perds la boule complètement. C'est vraiment pas chouette." Cette semaine, Coralie a posté un selfie au côté de son époux sur Instagram. Le couple a le sourire, on espère que Stromae se porte mieux.

Selon Le Parisien, plusieurs victimes du Lariam préparent une action collective en justice pour faire interdire le médicament en France. Le témoignage de Stromae dans l'enquête de Marianne a permis de médiatiser ce combat jusqu'alors méconnu.

Retrouvez l'intégralité de son témoignage dans Malaria Business, un documentaire du magazine Investigatiôns, le 29 novembre prochain à 20h55 sur France Ô.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel