Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Léa Seydoux, son glaçant témoignage contre Weinstein : "Il a sauté sur moi"

Elle publie une longue lettre ouverte qui précise que tout Hollywood savait...

La liste des actrices qui révèlent avoir été victimes du prédateur Harvey Weinstein s'allonge et le nombre de Françaises qui en font partie aussi. Après Emma de Caunes et Judith Godrèche, c'est au tour de Léa Seydoux de prendre la parole. Star française, la comédienne de 32 ans a joué à Hollywood dans Inglourious Basterds, Robin des bois, Minuit à Paris, Mission Impossible : Ghost Protocole et dernièrement Spectre. Par ailleurs, elle est l'héroïne de La Vie d'Adèle, Palme d'or à Cannes en 2013, oeuvre qui a fait le tour du monde. Elle connaît donc très bien la machine hollywoodienne. Dans The Guardian, elle a rédigé une longue tribune dont nous vous rapportons des extraits. Elle débute ses écrits en précisant que des Harvey Weinstein, il y en a partout : "Je connais donc toutes les façons par lesquelles l'industrie du film traite les femmes avec mépris."

Ce n'était pas un rendez-vous d'affaire

Son expérience dans le milieu du showbusiness est impressionnante et lui a permis de rapidement voir le genre de "bonhomme" face à elle : "Il était charmant, drôle, intelligent – mais très dominateur. Il voulait me rencontrer pour prendre un verre et a insisté pour prendre rendez-vous le soir même. Ce n'était pas un rendez-vous d'affaire. Il avait d'autres intentions – je le voyais très clairement."

Il avait un air lubrique.

L'actrice donne les détails de leur rencontre et il ne lui a pas fallu longtemps pour comprendre ce qu'il avait derrière la tête, tout en réalisant être aussi dans une situation compliquée : "Il avait un air lubrique. Il utilisait son pouvoir à des fins personnelles, il pensait pouvoir coucher avec moi. (...) C'est difficile de lui dire non, toutes les filles ont peur de lui. Nous sommes montés ensemble. Bientôt, son assistante est partie et c'était juste nous deux. C'est le moment où il a commencé à perdre tout contrôle."

Il a soudainement sauté sur moi

Léa Seydoux a été agressée sexuellement par Harvey Weinstein et la précision de ses propos montre est manifeste : "Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m'embrasser. J'ai dû me défendre. Il est grand, et gros, alors j'ai dû résister vigoureusement. Je suis partie, complètement dégoûtée, mais je n'ai cependant jamais eu peur de lui car je savais dès le début à qui j'avais affaire."

Tout le monde pouvait voir ce qu'il faisait

Vient la suite. Comment faire avec un homme qui est incontournable dans l'industrie du cinéma ? Un homme à qui on ne peut pas dire non, qui se vante "de coucher avec des actrices", qui est ouvertement misogyne ? Léa Seydoux affirme que l'odieux comportement du producteur-distributeur était de notoriété publique : "Tout le monde pouvait voir ce qu'il faisait." De quoi contredire bon nombre de stars hollywoodiennes qui ont réagi, condamnant ses agissements tout en précisant ne pas être au courant de ce qu'il faisait, à l'image de Meryl Streep et George Clooney. L'actrice française tente de trouver une explication à cette omerta : "C'est seulement possible parce qu'il a énormément de pouvoir."

La comédienne Florence Darel a fait également part de son souvenir. Révélée par Eric Rohmer dans Conte de printemps en 1989, Florence Darel, qui a ensuite tourné avec Claude Berri ou Jacques Rivette, elle a fait la rencontre de Weinstein quand elle avait 26 ans, après que son film Fausto attire l'attention de la société du magnat, Miramax. Après une première rencontre à New York où elle réussit à l'éviter, à Paris, il lui fait une déclaration choquante qu'elle relate dans Le Parisien : "Il s'est mis à me dire qu'il me trouvait très attirante et qu'il voulait avoir des relations avec moi. Je lui ai dit que j'étais très amoureuse de mon compagnon. Il m'a répondu que ça ne le gênait pas du tout et m'a proposé d'être sa maîtresse quelques jours par an. Comme ça, on pourrait travailler ensemble. En gros, si tu veux continuer en Amérique, passe par moi."

Un cas loin d'être isolé

Le cas Weinstein est loin d'être isolé. Léa Seydoux raconte les paroles traumatisantes d'un réalisateur qu'elle admirait, lorsqu'elle avait 20 ans : "Nous étions seuls et il m'a dit: 'J'aimerais pouvoir faire l'amour avec toi. J'aimerais pouvoir te baiser.' (...) Il avait eu des relations sexuelles avec toutes les actrices qu'il avait filmées." Et c'est loin d'être la seule fois où elle a dû faire face à cela, citant un réalisateur avec qui elle a travaillé et qui filmait "de très longues scènes de sexe qui duraient des jours" : "Il rejouait les scènes encore et encore dans une sorte de stupeur. C'était très grossier." Ou encore un autre qui a essayé de l'embrasser.

L'énorme scandale qui a éclaté braque les projecteurs sur toute l'industrie du cinéma, pas seulement à Hollywood : Va-t-il fait changer les choses et surtout les mentalités ? C'est ce qu'espère Léa Seydoux, jeune maman d'une fille. Pour le moment, c'est le règne nauséabond de Weinstein qui a pris fin. Conspué par le show business, il l'est aussi par son entourage : son frère Bob vient de le licencier et sa femme Georgina Chapman l'a quitté. Il serait désormais au bord du suicide...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Léa Seydoux et Abdellatif Kechiche : le triomphe à Cannes avant le clash