Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Marina Foïs : "Je pourrais les étouffer de mon amour, mes gosses"

Marina Foïs - Dîner de gala de l'association AEM (Un Avenir pour les Enfants du Monde) au bénéfice des enfants du Rwanda organisée par B.Djian au Pavillon Ledoyen à Paris, France, le 11 décembre 2018.© Olivier Borde/Bestimage
9 photos
Lancer le diaporama
Marina Foïs - Dîner de gala de l'association AEM (Un Avenir pour les Enfants du Monde) au bénéfice des enfants du Rwanda organisée par B.Djian au Pavillon Ledoyen à Paris, France, le 11 décembre 2018.© Olivier Borde/Bestimage
À coeur ouvert pour le magazine "Society", Marina Foïs se confie sur son enfance comme sur son travail, sur la société ou sur sa vision de la mort. Sans tabou, elle s'exprime sur tous les sujets et parle avec tendresse et franchise de ses deux garçons.

Membre de la troupe comique des Robins des bois, Marina Foïs aurait pu rester cantonnée à la place d'actrice rigolote et bankable. Ce serait mal connaître cette comédienne qui est partie de chez elle à 16 ans, pour faire partie d'une troupe de comédiens dans une compagnie indépendante. Aujourd'hui, c'est dans Une intime conviction qu'on la retrouve, au côté d'Olivier Gourmet. Au théâtre, elle joue dans Les Idoles, celles qui ont été emportées par le sida. À la télévision, elle prend régulièrement les commandes de Burger Quiz. Rien n'arrête Marina Foïs dans sa vie professionnelle particulièrement riche et diverse. Qu'en est-il de sa vie privée ? Elle est en couple avec le réalisateur Éric Lartigau (La Famille Bélier) avec qui elle a eu deux garçons, Lazare (14 ans) et Georges (10 ans). Avec sa sincérité déconcertante et une infinie tendresse, elle s'est confiée sur sa progéniture pour le magazine Society.

À lire aussi

Le magazine Society du mois de février 2019
Le magazine Society du mois de février 2019

"Un des objectifs supérieurs de ma vie, c'est que mes enfants ne se sentent jamais obligés de passer Noël avec moi. C'est une distance que je leur accorde et que je leur souhaite. Moi, je pourrais les étouffer de mon amour, mes gosses, en vrai. Je les trouve au-delà d'extraordinaires, je pense que ce sont deux génies. Je peux avoir tout ce vocabulaire-là, mais j'estimerai avoir réussi si je les vois prendre la porte la tête haute et librement. Puis, ils sont très différents : le théâtre, c'est de la merde ; le ciné, c'est 'je déteste y aller'... Ce sont les derniers enfants de leur génération à ne pas avoir vu Le Grand Bain. Ils ont une distance que, moi, je trouve très salutaire. Ils trouvent que je ne tourne pas très bien. Le petit, un jour, il a traversé l'appartement et il m'a dit : 'Sans vouloir te vexer, je voudrais quand même te dire, je pense que Jack Nicholson est le meilleur acteur au monde,'" confie Marina Foïs dans Society.

Ce n'est pas la première fois que l'actrice rapporte les propos sans filtre de ses enfants. Dans Marie France en 2016, elle racontait comment ils percevaient son travail : "Quand ils voient mes films, je peux vous affirmer qu'ils ne me font pas de cadeau ! (rires) Ils sont très, très critiques ! Le petit, qui avait 6 ans à l'époque, m'a dit qu'il trouvait le film 'porno', parce que j'y embrasse deux acteurs. Mes enfants, je les adore aussi pour cela : ils ne sont pas particulièrement fans de l'actrice que je suis. Ce qui est très sain." Et c'est toujours sans se vexer que Marina Foïs a encaissé la critique d'un autre de ses films, Boule & Bill : "Une fois, ils sont venus à la première de Boule & Bill et, outre le fait qu'ils ont trouvé le film limite naze, ils ont détesté me voir me faire prendre en photo et monter sur scène", apprenait-on dans Biba en 2014. Pas de quoi la traumatiser, puisqu'elle n'a pas souhaité non plus tourner la suite, cédant sa place à Mathilde Seigner.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine Society du mois de février 2019

Une intime conviction, en salles le 6 février 2019

Bande-annonce du film Une intime conviction, en salles le 6 février 2019
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel