Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Novak Djokovic : Invité spécial de Gustavo Kuerten pour un show très chaud

Novak Djokovic a réalisé une parfaite imitation de Gustavo Kuerten lors d'un match exhibition à Rio de Janeiro, le 17 novembre 2012
16 photos
Lancer le diaporama
Novak Djokovic a réalisé une parfaite imitation de Gustavo Kuerten lors d'un match exhibition à Rio de Janeiro, le 17 novembre 2012

Fraîchement sacré lors du dernier Masters de Londres face à Roger Federer, Novak Djokovic s'envolait quelques jours plus tard pour le Brésil et une tournée exhibition. Un exercice fort lucratif auquel se livrent désormais nombre de joueurs.

Vendredi 16 novembre, Novak Djokovic débarquait donc à Rio de Janeiro sur les pas d'Usain Bolt et Michael Phelps, eux aussi passés par la mégalopole brésilienne. Et le Serbe était plus qu'enthousiaste à l'idée de profiter quelques jours de la ville la plus folle du Brésil : "Il paraît que c'est le pays de la musique, du foot et des belles filles. J'ai envie de tout essayer !"

Novak Djokovic, qui a confié jouer son meilleur tennis, était l'invité d'honneur de Gustavo Kuerten, double vainqueur de Roland-Garros et chouchou du public, mais également de Dejan Petkovic, footeux serbe devenu l'idole du Flamengo il y a quelques années. Au cours d'une conférence de presse, l'ambassadeur Uniqlo a d'ailleurs confié que Gustavo Kuerten était "son idole de jeunesse" et a rendu un bel hommage au Brésilien : "Je me souviens d'avoir pleuré quand tu as dessiné un coeur sur le central de Roland-Garros. Tu m'as inspiré car tu jouais toujours avec le sourire."

Et le sourire, Novak Djokovic l'a eu tout au long de ces quelques jours passés sur place. En compagnie de l'icône de la petite balle jaune brésilienne, le Serbe est allé inaugurer un court dans la favela de la Rocinha, récemment pacifiée par la police en vu des Jeux olympiques de 2016 et où vivent plus de 100 000 personnes. Sous les yeux de dizaine d'enfants chambreurs, hurlant "Federer, Federer" à tout bout de champ, Guga et Nole ont échangé quelques balles, pour le plus grand plaisir des spectateurs présents. "C'est fabuleux d'avoir un tel champion ici. Cela prouve que le gouvernement nous traite avec tendresse désormais. Le temps de la discrimination est révolu", confie Cacahuète, un responsable social de la favela, dans les colonnes de L'Équipe.

Samedi, les deux compères s'affrontaient au Maracanãzinho, comme prévu par les organisateurs qui ont déboursé 780 000 euros pour s'assurer la présence des deux stars. Dans une ambiance surchauffée, Novak Djokovic a une fois de plus fait le show comme il en a désormais l'habitude. Au menu des spectateurs privilégiés : une imitation très réussie de Gustavo Kuerten, échange des rôles avec un jeune ramasseur de balles, quelques pas de samba entouré de passistas, bain de foule au milieu de ses fans féminines, massages et une défaite surprise face à l'idole locale (7-6, 7-5)... Mais le jeune homme de 25 ans n'en avait pas pour autant terminé avec son escapade carioca.

Novak Djokovic et Gustavo Kuerten ont en effet disputé un match de foot de charité en ouverture du match entre Fluminense-Cruzeiro, le premier célébrant son titre de champion national obtenu la semaine précédente. Sur le pré vert, les deux tennismen ont fait le show au côté de stars du football brésilien, comme Bebeto et Zico, chacun y allant de son petit but sous les applaudissements d'un public ravi de pouvoir célébrer le titre de son équipe et applaudir deux légendes du tennis, dont le sourire n'a jamais quitté les visages.

Conclusion de Novak Djokovic : "Je reviendrai, c'est sûr, j'ai trop aimé Rio !"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel