Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

"C'est horrible. J'ai honte !" : cette manie flippante de Dany Boon qui agace tout son entourage

Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
13 photos
Le confinement, chacun l'a vécu à sa manière. Pour ne pas succomber à la panique, Dany Boon a développé d'étranges manies. Ce qui a inspiré, d'ailleurs, son personnage dans le film "8 rue de l'Humanité".

Le confinement, les Français se passeraient bien d'y repenser. Et pourtant, Dany Boon a prévu de faire rire les abonnés Netflix sur cette thématique. Le film 8 rue de l'Humanité, qui sera mis en ligne sur la plateforme le 20 octobre 2021, racontera effectivement l'histoire des habitants d'un immeuble qui tentent de survivre malgré l'enfermement provoqué par l'épidémie de Covid-19. Et une chose est sûre : à bien des niveaux, le réalisateur et acteur, à l'origine du projet, s'est inspiré de la réalité dans l'écriture du scénario.

Au bout d'un moment ça a énervé mes proches

Dans 8 rue de l'Humanité, Dany Boon incarne effectivement un voisin hypocondriaque auprès de sa compagne Laurence Arné, François Damiens ou encore Yvan Attal. Mais les manies très précautionneuses de son personnage ne sont que le reflet de sa propre expérience. "Comme le facteur température était très important, je prenais la température de tout le monde, explique-t-il, sur TF1, dans l'émission Sept à Huit. J'avais un pistolet, un thermomètre... Je devais changer de pile tous les trois jours. Je le fais dans le film mais c'est par rapport à ce que j'ai fait dans la vie. Je prenais la température de tout le monde, tout le temps. Au bout d'un moment ça a énervé mes proches, donc j'ai enlevé le petit bip... J'ai réussi à le trouver dans le menu. Du coup, je prenais de nuit, quand les personnes dormaient. C'est vrai en plus, c'est horrible. J'ai honte !"

Ces petites visites nocturnes n'étaient pas les seules folies passagères de Dany Boon, qui s'est également lavé le visage au tel hydroalcoolique et laissait ses courses reposer, pendant des jours, près de la porte d'entrée pour que le virus s'échappe des emballages. Ce qui ne l'a pas empêché d'attraper le virus, d'ailleurs, ni de commettre d'autres boulettes. "J'ai angoissé parce que j'ai acheté un oxymètre, comme dans le film. Et je le mettais mal, se souvient le papa de 55 ans. Je le mettais au bon doigt mais pas du bon côté, donc j'ai eu 85%, alors qu'il ne faut pas descendre en dessous de 94%, 95%. Évidemment, j'ai appelé mon médecin pour le lui dire. Et il m'a répondu : 'Tu ne pourrais pas me parler. Tu dois mal le mettre'." Ha, la fièvre du samedi soir...

Retrouvez Dany Boon dans le film "8 rue de l'Humanité" le 20 octobre 2021 sur Netflix.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image