Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

"C'est parfois un peu gênant" : Pascal Elbé évoque son handicap après des années de déni

Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
15 photos
Pascal Elbé a réalisé qu'il souffrait d'un "léger handicap" à l'âge de 42 ans. Après avoir fait semblant pendant des années, il a décidé d'en tirer le scénario d'un film, "On est fait pour s'entendre", diffusé au cinéma à partir du 17 novembre 2021.

Il est de retour dans une comédie romantique largement inspirée de sa propre existence. Dans On est fait pour s'entendre, qui sortira en salles le 17 novembre prochain, Pascal Elbé raconte l'histoire d'un homme qui réalise, aux alentours de ses 40 ans, qu'il souffre d'une surdité précoce. Ce film, le 3e de sa carrière en tant que réalisateur, est l'occasion de donner la réplique à trois de ses comédiennes fétiches, Sandrine Kiberlain, Emmanuelle Devos et Valérie Donzelli, mais aussi d'évoquer publiquement son "handicap"... après l'avoir caché si longtemps.

"J'ai mis beaucoup de moi dans ce personnage, mais contrairement à lui, je n'ai pas commencé à écouter les autres le jour où je suis devenu sourd, explique le papa de Léo, en toute franchise, dans les colonnes du magazine Madame Figaro. En revanche, c'est vrai qu'on écoute plus quand on entend moins... C'est le paradoxe de ce handicap. Et j'espère aussi partager avec lui une forme de simplicité. Cela signifie qu'on a déjà fait un travail sur soi et réglé quelques chapitres."

Etre diminué reste assez ingrat et exige de s'armer de patience

Pendant longtemps, Pascal Elbé a effectivement refusé de se rendre à l'évidence, en compensant comme il le pouvait cette audition réduite. Il a su, comme son personnage, qu'il souffrait de surdité à 42 ans et a d'abord choisi de l'ignorer. "J'étais dans le déni, admet le comédien. J'avais l'impression que les autres articulaient mal ou ne parlaient pas assez fort, je lisais sur les lèvres, jusqu'au jour où ma surdité m'est apparue comme une vérité. Je ne souffre pas d'un lourd handicap, mais être diminué reste assez ingrat et exige de s'armer de patience et d'humilité. Il faut oser dire si l'on n'entend pas, et c'est parfois un peu gênant." Aujourd'hui, Pascal Elbé est appareillé et a appris à se faire à cette nouvelle vie qui est la sienne. Pour en découvrir encore davantage, rendez-vous au cinéma dans quelques jours...

Retrouvez l'interview intégrale de Pascale Elbé dans le magazine "Madame Figaro" du 12 novembre 2021.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image