Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

"J'ai terminé à Saint-Anne" : Amira Casar évoque sa dépression, à cause d'un réalisateur

Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
13 photos
L'histoire remonte mais Amira Casar ne l'oubliera jamais. Alors qu'elle travaillait au théâtre de l'Odéon avec le directeur de théâtre Luc Bondy, la comédienne a vécu un véritable cauchemar.

Il arrive souvent que le mal-être au travail devienne fatal. La comédienne Amira Casar, 50 ans, a elle aussi connu des expériences professionnelles désastreuses, comme elle l'a révélée à Augustin Trapenard dans l'émission Boomerang, sur les ondes de France Inter. Alors que sa voix résonne dans les théâtres, dans les salles obscures depuis si longtemps, qu'elle a tourné pour les plus grandes, Anne Fontaine, Valérie Lemercier, Rebecca Zlotowski, elle a parfois été empêchée de s'exprimer par certains hommes.

Il s'en est rendu compte après, mais c'était top tard...

"Mon travail avec Luc Bondy [directeur de théâtre et réalisateur suisse décédé en 2015, NDLR.], à l'Odéon à l'époque, m'a complètement brisée, se souvient-elle au micro. J'ai fait une dépression nerveuse après ce travail. Parce que je crois qu'il me jugeait, qu'il avait des a priori sur moi et ma famille, sur là d'où je venais qui étaient totalement faux et mensongers. Il a collé une fausse image sur moi et il s'en est rendu compte après, mais c'était top tard. J'avais perdu 8kg et j'ai terminé à Saint-Anne. Mais pour une très courte durée."

Je n'allais pas le laisser m'écraser !

Elle a finalement su sortir la tête de l'eau. Et se rassure en se disant que, de nos jours, il existe des hommes et des femmes plus bienveillants, plus créatifs, qui laisse la parole libre aux comédiennes et aux comédiens. Amira Casar a même vécu une sorte de revanche personnelle, durant l'année 2009, en obtenant le rôle de Ans dans la pièce de théâtre Les Enfants de Saturne ! "Comme je suis assez forte, je me suis relevée, ajoute la superbe actrice. Et je n'allais pas le laisser m'écraser. Et puis je suis revenue au théâtre. Grâce à Olivier Py, je suis revenue à Odéon. J'ai pansé mes blessures et j'ai aussi travaillé à Londres. Ça m'a aussi recousue..."

Retrouvez l'interview d'Amira Casar dans l'émission "Boomerang", sur France Inter.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image