Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

"Ne me hurlez pas dessus" : Léa Salamé essaie de calmer un Jean-Luc Mélenchon à cran

"Ne me hurlez pas dessus" : Léa Salamé essaie de calmer un Jean-Luc Mélenchon à cran
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
11 photos
Star du journalisme politique sur France 2 ou sur France Inter, Léa Salamé n'est toutefois pas épargnée par ses invités. Lors de la matinale radiophonique, elle a fait sortir de ses gonds Jean-Luc Mélenchon qui n'était pas vraiment d'accord avec les chiffres qu'elle présentait sur le chômage.

Habituée à recevoir à Jean-Luc Mélenchon - sur le plateau tv d'On est en direct ou d'Elysée 2022 sur France 2 ou à la radio -, Léa Salamé sait qu'elle ne sera pas ménagée par l'homme politique et ancien candidat à la présidentielle. Ce 7 juin 2022 lors de la matinale de France Inter qu'elle coanime avec Nicolas Demorand, la journaliste a eu fort à faire avec son invité Insoumis.

Les sujets étaient nombreux pour Jean-Luc Mélenchon lors de son interview radiophonique sur France Inter. Tout d'abord sa réaction sur le drame qui s'est produit samedi 4 juin : le contrôle au cours duquel un conducteur a été grièvement blessé et une passagère tuée par des tirs policiers. Sur Twitter, le chef de file des Insoumis avait dénoncé "une police (qui) tue", coupable d'appliquer "la peine de mort pour un refus d'obtempérer" et exerçant "un abus de pouvoir inacceptable". Sur les ondes de France Inter, il a assumé ses propos polémiques qui vont lui valoir une plainte du syndicat de police Alliance.

Pour autant, ce n'est pas cette question qui va faire sortir de ses gonds le député des Bouches-du-Rhône qui n'est pas candidat à sa succession (ce sera Manuel Bompard) mais vise le poste de Premier ministre. En effet, quand il est interrogé sur le manque d'intérêt de la population française pour les législatives qui se tiendront les 12 et 19 juin prochain, il décrit la stratégie du pouvoir d'"anesthésie générale" : "le gouvernement n'intervient sur rien, donc pas de polémique, ça ennuie tout le monde". Quand l'animatrice précise que "le chômage n'a jamais été aussi bas depuis quinze ans", Jean-Luc Mélenchon s'agace fortement.

"Non madame Salamé !", répète très énervé trois fois Jean-Luc Mélenchon. Ce à quoi la compagne de Raphaël Glucksmann lui rétorque calmement : "Ne me hurlez pas dessus, c'est l'INSEE..." Le patron de La France Insoumise précise alors sa colère : "Vous me coupez la parole, et si je vous réponds... Alors non madame Salamé, dites à vos auditeurs que le chômage a baissé parce qu'on a inscrit les contrats des jeunes apprentis, qui sont des apprentis, pas des embauchés. Le chômage réel est à son plus haut niveau."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image