Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Adrien Quatennens accusé de violences contre sa femme : nouvelle étape dans l'affaire

Adrien Quatennens accusé de violences contre sa femme : nouvelle étape dans l'affaire
Par Mafalda Betty Rédactrice
Citoyenne du monde qui adore les blind tests des années 90, elle se passionne pour les histoires de cœur avec ou sans happy end des personnalités françaises et internationales.
10 photos
La figure de La France insoumise Adrien Quatennens est dans la tourmente et met dans l'embarras tout son parti. Le parquet de Lille a décidé d'ouvrir une enquête dans cette affaire déclenchée par une main courante déposée par sa femme Céline et sa divulgation par "Le Canard enchaîné".

L'affaire Quatennens a pris une nouvelle ampleur ce week-end, avec les déclarations du député du Nord. Adrien Quatennens, figure de La France insoumise et fidèle lieutenant de Jean-Luc Mélenchon, avait décidé de se retirer de ses fonctions de coordinateur du mouvement après la divulgation le 14 septembre 2022 de la main courante pour violences déposée par son épouse Céline. Désormais, le parquet de Lille a confirmé ce 19 septembre à l'AFP avoir ouvert une enquête, dans le cadre de sa "politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugales".

"Une enquête a été ouverte dès que le parquet a été informé du contenu de la main courante", a-t-il indiqué. Cette démarche s'inscrit dans le cadre d'"une politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugale" mise en place "depuis de nombreuses années".

Dans un communiqué, après révélation de l'existence de cette main courante par Le Canard Enchaîné, Céline et Adrien Quatennens avaient dit avoir appris "par voie d'avocats" que le parquet s'était saisi des faits. Mais ce dernier s'était alors refusé à tout commentaire.

Adrien Quatennens a ensuite annoncé dimanche s'être mis en retrait de ses fonctions chez LFI, reconnaissant des violences envers son épouse dans un communiqué publié sur Twitter. Evoquant "des disputes" depuis l'annonce par sa femme de sa volonté de divorcer, il a précisé notamment lui avoir "saisi le poignet" au cours de l'une d'elles. Il a aussi admis lui avoir "donné une gifle", il y a "un an", "dans un contexte d'extrême tension et d'agressivité mutuelle". "J'ai profondément regretté ce geste" qui "ne s'est jamais reproduit", a-t-il souligné.

Le parquet de Lille a expliqué lundi que sa politique en matière de violences conjugales prévoyait qu'"en cas de dépôt d'une main courante et lorsque les faits lui paraissent le mériter", les services de police devaient le contacter "pour obtenir des instructions". "Le parquet décide régulièrement de diligenter une enquête nonobstant l'absence d'audition initiale de la victime lorsque les faits paraissent graves ou de nature à se reproduire", a-t-il précisé.

Cette politique prévoit également qu'"une association d'aide aux victimes" soit "immédiatement mandatée pour prendre attache" avec la victime et "l'inciter à prendre part à la procédure judiciaire". "Aucune procédure en la matière n'est classée sans suite par opportunité", insiste le parquet, qui souligne que pour son "bon déroulement", l'enquête dans cette affaire devait se tenir "à l'écart de la scène médiatique."

La réaction de Jean-Luc Mélenchon critiquée

La France insoumise, qui fait de la défense des droits des femmes et la lutte contre les violences conjugales une priorité avec la NUPES, est dans l'embarras depuis l'éclatement de ce scandale, qui succède notamment à celui de Taha Bouhafs. Le patron du mouvement de gauche a fait part de son soutien à son "poulain" de 32 ans, souvent considéré comme son potentiel successeur. Dans un premier temps, il a pointé "la malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux" et a souligné le fait que son ami Adrien prenne tout sur lui. Il a alors été vivement critiqué pour minimiser les faits et tout réduire à sa relation avec le politique, sans avoir une pensée pour la victime.

Peu après et certainement conscient du tollé provoqué par ses propos, l'ancien candidat à la présidentielle a précisé ses propos en expliquant ne pas avoir mentionné Céline Quatennens car elle ne souhaitait pas être citée. Il a terminé en dénonçant toute violence et en approuvant que son collègue assume ses actes.

Pour l'heure, Andrien Quatennens n'a pas mis en pause ses activités en tant que député de la première circonscription du Nord.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image