Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Alain Souchon : Un vrai jubilé aux Francos, avec ses potes et ses deux fils !

12 photos
Lancer le diaporama
Alain Souchon carte blanche pour faire sa fête aux Francofolies de La Rochelle, le 15 juillet 2010, avec ses fils et ses potes !

On le sait assoiffé placide de littoral, on adore son spleen, doux-amer comme une brise changeante qui titille le tympan : après un an d'itinérance en France pour un tour de chant malicieux désormais consigné dans l'album live imparable Alain Souchon est chanteur, Alain Souchon attachait samedi les amarres à La Rochelle, pour des Francofolies qui lui avaient laissé carte blanche.

Les festivaliers de ce 15 juillet, pour peu qu'ils soient noctambules, ont eu droit à un vrai feu d'artifice musical... après le bouquet final du premier : en raison de la situation météorologique, le feu d'artifice du 14 juillet avait été différé d'un jour, et ce n'est qu'après les derniers pétards que la Souche a pu allumer sa mèche.

Pour mettre le feu aux poudres, il n'était pas seul : les milliers de "jolies francofolles et gentils francofous" étaient conviées à "la Fête à Souchon", une sorte de jubilé pour lequel l'attachant sexagénaire toujours vert a pu inviter sur scène ses deux fils, Pierre et Charles, dit Ours, ainsi qu'une ribambelle de bons copains...

Avec Pierre Souchon, qu'il ne peut renier quand on écoute le single L.A.O.T. du rejeton, extrait de son album Piteur's friends, il chanta Parachute doré, avant de s'asseoir gentiment - touchant spectacle - à même la scène pour le regarder interpréter son titre à lui. Avec Ours, plus tard, c'est le mutin Jamais content qu'il partagea. Jeanne Cherhal, Maxime Le Forestier... Les intervenants ont aidé à distiller cette bonne atmosphère de connivence qui se dégage toujours autour d'Alain Souchon, et leurs apparitions ont rythmé l'enchaînement des tubes du héros du soir. La part du lion revenant à l'incontournable alter ego Laurent Voulzy, pour une association de légende à laquelle il ne manque plus qu'un album conjoint.

Au final, on se demande s'il ne faudrait pas organiser une tournée Alain Souchon & friends...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel