Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Andrew Garfield : De Spider-Man à drag queen dans ''We Exist'' d'Arcade Fire

Andrew Garfield : De Spider-Man à drag queen dans ''We Exist'' d'Arcade Fire
Par Nicolas G.
10 photos
Lancer le diaporama

De Spider-Man à... drag queen. C'est l'étonnant grand écart que vient de faire Andrew Garfield en l'espace de quelques jours. La raison ? Le comédien américain est la vedette du tout nouveau et surprenant clip d'Arcade Fire, le planant We Exist, dans lequel il troque son costume de super-héros Marvel pour la perruque d'un travesti.

En attendant de trouver son Tootsie au cinéma, Andrew Garfield l'a donc trouvé grâce à Arcade Fire. Dans We Exist, l'amoureux d'Emma Stone, sa partenaire dans The Amazing Spider-Man 2, incarne ainsi un homme visiblement sujet à des troubles identitaires. D'abord debout face à un miroir, le comédien se transforme petit à petit en femme. Perruque blonde, soutien-gorge noir et veste rose cintrée, le personnage "Bowiesque" traverse les rues de la ville pour se rendre dans un bar de bikers. C'est là que, malmené par quelques blousons noirs, il va se lancer dans une chorégraphie étonnante entouré de danseurs. Il finira par quitter le bar pour retrouver Arcade Fire sur scène, pour une séquence finale tournée lors du set du groupe canadien au dernier festival Coachella.

Avec ce clip, Arcade Fire souhaite ainsi illustrer "les propos de la chanson qui sont un appel à la tolérance des homosexuels et des transgenres", a expliqué le groupe dont le titre évoque le combat d'un jeune garçon homosexuel. Les Canadiens espèrent également donner un peu plus d'exposition à ce quatrième album, Reflektor, sorti en octobre dernier avec ce deuxième single, attendu dans les bas le 26 mai et qui fait suite à Afterlife. Ils défendront cet opus, vendu à 55 000 exemplaires en France, au Zénith de Paris les 3 et 4 juin prochains.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image