Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Anny Duperey, malade et "révoltée" : Son coup de gueule contre un médicament

Exclusif - Anny Duperey - Enregistrement de l'émission "Le Plus Grand Cabaret Du Monde" N° 186 à La Plaine St Denis le 29 novembre 2016. L'émission sera diffusée le 28 janvier 2017. © Giancarlo Gorassini/Bestimage
12 photos
Lancer le diaporama
Exclusif - Anny Duperey - Enregistrement de l'émission "Le Plus Grand Cabaret Du Monde" N° 186 à La Plaine St Denis le 29 novembre 2016. L'émission sera diffusée le 28 janvier 2017. © Giancarlo Gorassini/Bestimage
L'actrice a interpellé publiquement la ministre de la Santé, Agnès Buzin.

Le 2 septembre, les médias relayaient le récit de la première femme ayant porté plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" contre le Levothyrox, un médicament notamment utilisé pour des problèmes liés à la thyroïde. Un scandale sanitaire en vue, à en croire le nombre de patients qui se disent, jour après jour, affectés par les effets secondaires de la nouvelle formule du médicament. Parmi eux, l'actrice Anny Duperey.

Sur un site associatif dédié à la thyroïde, la comédienne âgée de 70 ans a adressé une lettre publique à Agnès Buzin, la ministre de la Santé. Elle lui explique qu'elle est "traitée depuis une douzaine d'années pour hypothyroïdie, compensée jusqu'à ces derniers mois sans aucun problème, par la prise de ce médicament". "Je fus avertie par mon pharmacien du changement d'excipient dans le Levothyrox, ce qui ne m'a aucunement inquiétée, et j'ai continué à le prendre en toute confiance", raconte-t-elle, avant de faire état de "malaises très inquiétants" qui "sont alors apparus en rafale". "Pas une seconde je n'ai pensé qu'ils étaient la conséquence de ce changement de formule ! Aucune méfiance, poursuit-elle. Ce n'est que lorsque j'ai lu la pétition mise en ligne dernièrement que j'ai compris ce qui se passait..."

Comme si nous étions des imbéciles influençables

Dans sa lettre, l'actrice se dit "particulièrement révoltée" par des propos tenus par des professionnels laissant entendre que tout changement était anxiogène pour des patients "soumis, de par leur pathologie, à des 'troubles de l'humeur'". "Comme si nous étions des imbéciles influençables, des faibles d'esprit prêts à 'se faire des idées' pour un rien, tonne Anny Duperey. C'est insultant."

Celle qui est aussi romancière va alors faire étalage des maux dont elle souffre, détaillant soigneusement ces effets secondaires, allant des "maux de tête et vertiges – au point de demander à faire un echo-doppler de circulation cérébrale - à des "crampes au réveil, douleurs articulaires au niveau des hanches", une "faiblesse musculaire" qui a provoqué l'abandon de tout exercice physique, de "constants problèmes digestifs et intestinaux [...] qui vont jusqu'à s'avérer socialement handicapants", un grand "épuisement" – "tel que pour assurer une journée de tournage, je me vois contrainte de prendre moult cafés, ou du Guronsan pour 'tenir' la journée, après, je m'écroule", raconte-t-elle –, des "réveils nocturnes, avec impossibilité de se rendormir". Elle dit également avoir "fait par deux fois un contrôle sanguin - car je me sentais 'comme si' j'étais de nouveau en hypothyroïdie".

Des "cobayes"

Ulcérée, Anny Duperey compte bien se servir de sa notoriété et de son expérience personnelle pour dénoncer la nouvelle formule du Levothyrox. "Les Français sont les seuls 'cobayes'", assure la comédienne, qui craint que ce scandale favorise "une sorte de 'marché noir de l'ancienne formule' à nos frontières, comme pour le tabac."

"Messieurs, Mesdames les journalistes, au nom de toutes ces victimes d'effets secondaires, alors qu'à ma connaissance NUL ne se plaignait de l'ancienne formule, investiguez, faites votre métier en cherchant quel est l'intérêt caché de cette honteuse manipulation", appelle la star, malheureuse et en colère après avoir été "contrainte d'ingurgiter un produit qui fait à présent plus de mal que de bien". "Nos responsables de la santé publique vous affirmeront que cette mauvaise humeur est due à la faiblesse de ma thyroïde... Evidemment", regrette-t-elle amèrement. Et d'ajouter : "Si l'un d'eux osait me rétorquer cela, je lui ferais bien avaler la plaquette et le carton avec !"

Après la publication de sa lettre, Anny Duperey a reçu le soutien d'Eva Darlan et Valérie Damidot. "A titre perso je vis la même galère et ce serait bien d'avoir des réponses concrètes", a commenté cette dernière sur Twitter.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Laeticia Hallyday, Jade et Joy sont en confinement à Los Angeles, le 16 mars 2020.
Stephane Tapie le 18 mars 2020 sur Instagram.
Benjamin Parent donne des nouvelles de l'état de santé de sa compagne, l'actrice Joséphine Draï, atteinte du coronavirus, le 18 mars 2020 sur Instagram.
Josephine Draï apprend être atteinte du Covid-19, le 18 mars 2020 sur Instagram.
Amel Bent sur Instagram, le 25 mars 2020.
Slimane se moque de Vitaa qui désinfecte sa tablette dans l'avion qui les conduit à Dubaï le 9 février 2020.
Lorie Pester, invitée dans l'émission "Je t'aime etc." sur France 2. Le 16 mars 2020.
Patrick Balkany s'explique dans l'émission "L'heure des pros 2", sur Cnews, le 22 juin 2020, après avoir été filmé en train de danser dans les rues de Levallois-Perret, dont il a longtemps été le maire d'avant d'être déchu.
Sophie Tapie, invitée dans l'émission "On n'est pas couché" sur France 2. Le 30 mai 2020.
Albert de Monaco, testé positif au coronavirus, donne de ses nouvelles lors d'une interview accordée à TF1, le 29 mars 2020.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel