Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Azealia Banks : La rappeuse intenable dans le clip de Yung Rapunxel

8 photos
Lancer le diaporama

Elle est la nouvelle enfant terrible du rap et prépare une arrivée fracassante avec son premier album ! Azealia Banks nous en donne un petit aperçu avec le premier single Yung Rapunxel, illustré par un clip déroutant...

Réalisée par Jam Sutton, la vidéo met en scène la rappeuse de 21 ans dans un décor marqué par le symbolisme renvoyant directement aux illuminatis, la société secrète composée de membres des élites artistiques, politiques et économiques qui contrôleraient le monde selon les adeptes de la théorie du complot. Déchaînée, Azealia Banks se joue même de la police qu'elle agresse à coups de bouteille au cours d'une émeute, moins violente que celle du clip No Church in the Wild signé Romain Gavras pour Jay-Z et Kanye West, aka ("also known as") The Throne. Yung Rapunxel est extrait de Broke with Expensive Taste, album d'Azealia Banks dont la date de sortie plusieurs fois repoussée ne semble pas encore fixée. Le titre No Problem devrait également composer la tracklist de ce projet attendu par ses fans et la critique après le maxi-single 1991 et la mixtape Fantasea tous deux sortis en 2012.

Outre sa musique et son univers décalé, Azealia Banks est connue pour son franc-parler. La jeune New-Yorkaise a fait de Twitter sa cour de récré et s'en est déjà prise aux créateurs Domenico Dolce et Stefano Gabbana pour leur collection estivale et raciste par ses motifs. Angel Haze et l'Australienne Iggy Azalea, deux concurrentes avec qui elle forme la nouvelle vague de rappeuses, ainsi que Rita Ora, qu'elle qualifiait de "doublure de Rihanna", en ont également pris pour leur grade.

Sa dernière victime ? Le rappeur A$AP Rocky, originaire comme elle du quartier d'Harlem et sur qui elle tweetait : "Lol Rocky se faisait s**** par ce mec nommé Kenneth à Harlem. Je ne sais pourquoi il a honte d'être lui-même. (...) Avoue ! SOIS LIBRE." A$AP Rocky homosexuel ? Difficile à croire, mais la question se pose...

I.N.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image