Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Benoît Magimel face à la justice : L'acteur se défend et donne sa version...

Benoît Magimel face à la justice : L'acteur se défend et donne sa version...
Benoit Magimel aux César 2013.
15 photos
Lancer le diaporama
Benoit Magimel aux César 2013.
L'acteur va être entendu par le procureur du parquet de Paris pour expliquer ce qu'il s'est passé vendredi après-midi.

En garde à vue depuis plus de 48 heures, Benoît Magimel s'est défendu point par point et par la voix de son avocat sur les faits qui lui sont reprochés.

Vendredi peu après 15h, le comédien récemment césarisé pour son rôle dans La Tête Haute est au volant d'une voiture de location lorsqu'il renverse une sexagénaire en faisant une marche arrière pour se garer. Les premiers détails donnés par TF1 et RTL laissaient entendre qu'il avait fui avant de se rendre quelques heures plus tard au commissariat. De plus, il aurait été contrôlé positif à la cocaïne et conduisait sans permis puisque ce dernier lui avait été retiré. Des faits quelque peu accablants.

Mais ce dimanche, des sources policières nous informent que l'acteur de 41 ans est en garde à vue depuis vendredi soir pour "blessures involontaires, conduite malgré invalidation du permis de conduire par perte de points, non assistance à personne en danger et usage de stupéfiants". Le délit de fuite a disparu, et Benoît Magimel devait dès lors donner sa version des faits au procureur, ce que rapporte RTL.

L'acteur a expliqué que l'incident était survenu alors qu'il sortait de l'école de sa fille (Djinina, 3 ans et demi). Il conduisait bien une voiture de location et c'est en marche arrière qu'il a percuté la victime de 62 ans. Il est alors descendu du véhicule, et comme nous vous l'expliquions, s'est enquis de son état. Il a même décliné son identité alors qu'un médecin présent sur les lieux prodiguait les premiers soins avant l'arrivée des pompiers. Il est ensuite parti chez lui, à quelques mètres des lieux de l'incident, pour aller chercher ses papiers. C'est à son retour qu'il a paniqué en découvrant l'attroupement formé par les passants dont certains l'ont reconnu, peut-on lire dans les détails donnés par RTL. Il a dès lors préféré rentrer chez lui, où il a reçu la convocation du commissariat (les premières informations affirmaient pourtant qu'il n'y était pas lorsque des fonctionnaires de police sont venus déposer le papier). Et c'est aussi à son domicile qu'il a consommé de la cocaïne. Se reconnaissant "consommateur occasionnel", le comédien ne possédait pas de substance illicite lors de la perquisition qui a été effectuée chez lui dimanche matin. Quant à son permis de conduire, il affirme ne pas être au courant qu'il n'avait plus de points dessus.

Totalement disproportionné

"Que l'on soit bien d'accord, ce n'est pas parce qu'il s'agit de Benoît Magimel qu'il doit bénéficier de passe-droit, mais il ne doit pas non plus avoir moins de droits que les autres", a déclaré son avocat Me Pascal Gabrarini au Parisien, ajoutant que "les deux jours et deux nuits passés en garde à vue étaient totalement disproportionnés" et que les faits reprochés ne "nécessitaient pas une telle mesure de prolongation de garde à vue". "Pour son addiction, mon client se soigne et fait tout ce qui est possible pour s'en sortir", a précisé l'avocat du comédien qui a été déféré hier soir devant la justice et a passé la nuit de dimanche à lundi dans une chambre de l'unité médico-judiciaire de l'hôpital de l'Hôtel Dieu. Il sera présenté ce matin à un magistrat du parquet qui décidera d'une éventuelle mise en examen et des charges à retenir.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image