Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Benoît Poelvoorde, sa dépression et l'hôpital psychiatrique : Du passé...

Benoît Poelvoorde, sa dépression et l'hôpital psychiatrique : Du passé...
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Le comédien belge est de nouveau au cinéma dans "Raoul Taburin a un secret". "Le Parisien" a eu le plaisir de le rencontrer et tire de cet entretien un long portrait fascinant, celui d'un homme abîmé par la vie, capable de déployer une énergie folle pour son métier.

Le comédien hilarant cache plusieurs facettes, notamment celle d'un homme passionné qui parfois se brûle les ailes à trop donner, sans compter. C'est ce qui ressort du portrait que Le Parisien consacre à Benoît Poelvoorde dans son édition du 14 avril 2019. Décrit comme un ultrasensible, le Belge de 55 ans a en effet vécu des périodes difficiles, sur lesquelles revient le quotidien, avec pudeur.

"Si, enfin, cet ultrasensible squattait les plateaux de cinéma pour échapper à ses démons : l'ennui, la dépression et l'alcool ?", écrit Le Parisien. Benoît Poelvoorde répond : "Tourner m'empêche de dépenser de l'argent, de faire des conneries, de trop festoyer. Le travail m'oblige à une sorte de discipline. Je ne tourne pas pour gagner ma vie, mais pour m'empêcher de la perdre."

Au cours de la rencontre, la journaliste essaie d'explorer les fêlures de l'acteur, qui avait voulu s'éloigner des tournages en 2014 pour cause d'épuisement, avant de se rétracter : "Ses amis nous avaient parlé de 'hauts et de bas', de 'descentes aussi intenses que ses montées'." C'est en 2008 que Benoît Poelvoorde vit sa période la plus délicate, souffrant d'une dépression qui l'a conduit jusqu'à l'hôpital psychiatrique, "quelques mois après la mort de son ami le chanteur Jeff Bodart et deux ans après le suicide de Rémy Belvaux". Mais il va mieux. "Je sais que je n'y retournerai pas, donc je suis assez tranquille", assure-t-il auprès du Parisien.

Cependant, l'acteur nommé aux César pour Podium reste mélancolique. Au cours de l'entretien, il se rappelle "la perte de l'innocence, survenue à l'âge de 11 ans, au décès de son père". Un accident à vélo sur le tournage de Raoul Taburin lui a fait "prendre conscience qu'[il était] mortel". Benoît Poelvoorde nous fait rire, semble être doté d'une énergie inépuisable, mais quand on creuse un peu et qu'il tombe le masque, on découvre un homme inquiet. Deux facettes qui font de lui l'artiste qu'il est.

Raoul Taburin a un secret, en salles le 17 avril 2019

Bande-annonce du film Raoul Taburin a un secret en salles le 17 avril 2019
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image