Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Bernard de La Villardière critique violemment Enora Malagré, elle lui répond

Bernard de La Villardière critique violemment Enora Malagré, elle lui répond
Par Laïa Dabri Rédactrice
Laïa Dabri est curieuse. Hors de question pour elle de ne se cantonner qu'à un genre d'émission à la télévision. De Touche pas à mon poste aux Marseillais ou au Journal Télévisé, il n'y a qu'un pas qu'elle n'hésite jamais à franchir. Embarquez dans son univers où même les séries en tout genre ont leur place.
Bernard de la Villardière critique Enora Malagré, elle lui répond dans "TPMP", le 6 octobre 2016, sur C8
17 photos
Lancer le diaporama
Bernard de la Villardière critique Enora Malagré, elle lui répond dans "TPMP", le 6 octobre 2016, sur C8
L'animateur a crié sa colère.

En répondant à la polémique, Bernard de La Villardière n'a pas manqué d'égratigner l'équipe de Touche pas à mon poste (C8).

Depuis le 28 septembre dernier, date de diffusion du premier numéro de Dossier Tabou (M6) consacré à la progression de l'islam en France, Bernard de La Villardière est au coeur des critiques à cause d'une altercation avec des jeunes de Sevran, où a été tourné le reportage. Accusé par ces derniers d'avoir été irrespectueux, l'animateur de 58 ans a été défendu, vidéo à l'appui, par Vincent Régnier, le patron des magazines d'information du groupe M6.

Mais, voyant que l'affaire faisait toujours autant parler, Bernard de La Villardière a pris la décision de s'exprimer par le biais de son compte Facebook. Après avoir rappelé ce dont on l'accusait ou encore avoir précisé que cette polémique l'avait atteint, le baroudeur a reproché à certains médias d'avoir relayé l'information sans prendre connaissance de sa version des faits. Après quoi, il s'en est pris à la bande de TPMP en général, et à Énora Malagré en particulier.

TPMP cible de Bernard de La Villardière

"Il suffit de voir les sympathiques chroniqueurs de Cyril Hanouna jouer les têtes de Turc du grand Mamamouchi du PAF (...). D'abord – et en tout bien tout honneur –, Énora Malagré, de chez Hanouna (C8). Elle m'a traité de menteur avec une autorité de vestale au vu de la vidéo tronquée diffusée par Buzzfeed. Parmi les crétins décérébrés qui me mordillent les mollets depuis quelques jours, elle figure en pièce de choix", a-t-il écrit dans un premier temps.

Et de conclure : "Énora Malagré, donc, et son contentement d'elle-même. L'expression de la bêtise rendue arrogante par le simple effet de l'exposition télévisuelle. Son patron, Cyril Hanouna, m'avait invité dans son émission il y a quelques mois à l'occasion de la sortie de L'homme qui marche chez Calmann-Lévy. J'avais dit oui. Mes enfants m'ont finalement dissuadé de m'y rendre. Je suis peut-être un mauvais journaliste mais j'ai bien élevé mes enfants. Si l'un des animateurs préférés des Français se reprend, je pourrais peut-être leur désobéir."

Un message qui n'a pas échappé à Cyril Hanouna. Aussi l'a-t-il lu en direct, dans Touche pas à mon poste, hier soir. Si Énora Malagré n'a que peu apprécié les critiques de Bernard de La Villardière, elle a souhaité lui répondre, dans le plus grand calme : "Le seul truc, c'est que moi, il m'at­taque personnellement. Libre à lui. Moi j'ai attaqué son travail. C'est diffé­rent. Je ne me serais pas permis d'at­taque personnelle. Mais moi je l'aime beaucoup. Et ça me flatte, du coup, qu'il sache qui je suis et qu'il nous écoute."

En revanche, sur Twitter, la chroniqueuse a été un peu plus incisive en écrivant notamment : "Je n'en veux pas à Bernard de La Villardière. Il est vexé comme un enfant. Je n'ai critiqué que son interview, comme tout le monde, lui me lance des attaques personnelles et infondées qui prêtent à sourire... C'est immature et charmant."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image