Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Bertrand Cantat défendu par un festival qui refuse de le déprogrammer

Bertrand Cantat défendu par un festival qui refuse de le déprogrammer
Nouvelle polémique.

Une pétition pour faire annuler la venue de Bertrand Cantat au festival Papillons de nuit, le 18 mai prochain à Saint-Laurent-de-Cuves (Normandie), a été lancée ce week-end (18 et 19 février 2018) sur le site Change.org. Fermement contesté par de nombreux festivaliers et habitués de l'événement, le concert de l'ex-membre de Noir Désir sera toutefois maintenu, les organisateurs ayant annoncé qu'il n'était "pas question" pour eux de céder à la censure. "On a fait un choix artistique, la justice a fait son travail, tout citoyen a le droit de continuer sa vie professionnelle une fois sa peine purgée", a déclaré selon France Bleu la responsable communication du festival, Muriel Jacquemin.

Condamné en 2004 à huit ans de prison pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant (la comédienne est décédée après avoir reçu plusieurs coups mortels), Bertrand Cantat a refait parler de lui ces derniers jours après qu'une main courante a été déposée à son encontre dans un commissariat parisien, le 15 février. Dans ce document, la supposée victime (une femme de 45 ans dont l'identité n'a pas été divulguée) se disait effrayée des "agissements" du chanteur de 53 ans – rencontré il y a quelques mois – et l'accusait de harcèlement. "Il se fait passer pour un ami, mais en réalité il a un comportement menaçant et violent psychologiquement", a-t-elle notamment déclaré aux policiers.

Vous banalisez la violence faite aux femmes

Pour les auteurs de la pétition, cette nouvelle mention dans la rubrique des faits divers est la fois de trop. "En mettant en lumière Bertrand Cantat, vous banalisez les violences faites aux femmes et vous les cautionnez. Faut-il vous rappeler que Bertrand Cantat a tué en 2003 sa compagne, Marie Trintignant, à Vilnius en Lituanie? Faut-il vous rappeler qu'en 2010, Kristina Rady, son ex-épouse et sa compagne de l'époque, s'est suicidée par pendaison à son domicile (était présent Bertrand Cantat) ? Lettres, témoignages et enregistrement s'accumulent depuis huit ans, prouvant les violences infligées par le chanteur. Faut-il vous apprendre qu'aujourd'hui, une femme vient de déposer une main courante contre lui 'pour se protéger'?", lit-on sur Change.org.

Le texte de présentation de Bertrand Cantat sur le site internet du festival Papillons de nuit est également pointé du doigt. "Faut-il vous rappeler comment vous présentez Bertrand Cantat pour communiquer sur votre festival ? Comme un homme 'qui n'a rien perdu de son spleen, de sa rage et de son esprit critique' ; comme quelqu'un 'de sombre et poétique, parfois mélancolique et énervé' ? (...) Il est insupportable de présenter un meurtrier comme un homme en souffrance, qui a 'le spleen'. Il est insupportable de présenter un meurtrier sous l'image romantique du poète. (...) Tuer une femme n'est pas romantique. Pousser une femme au suicide n'est pas romantique. Harceler une femme n'est pas romantique", lit-on encore dans le texte accompagnant la pétition.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image