Brigitte Macron : Condamnation de celles qui ont propagé l'ignoble rumeur
Publié le 24 février 2023 à 11:00
Par Mafalda Betty | Rédactrice
Citoyenne du monde qui adore les blind tests des années 90, elle se passionne pour les histoires de cœur avec ou sans happy end des personnalités françaises et internationales.
Affaire classée pour Brigitte Macron, cible d'une rumeur transphobe à la fin de l'année 2021. Deux femmes ont été condamnées pour avoir proféré des mensonges sur la première dame de France ainsi que ses enfants.
Brigitte Macron : Condamnation de celles qui ont propagé l'ignoble rumeur
Brigitte Macron a été victime d'une rumeur transphobe.
La première dame Brigitte Macron - Sorties des obsèques de Philippe Tesson en l'église Saint-Germain des-Prés à Paris © Christophe Clovis / Bestimage Si elle a gardé le silence dans un premier temps, elle a fini par saisir la justice.
Brigitte Macron visite les locaux de l'association e-enfance à Paris le 8 février 2023. L'Association e-Enfance protège les mineurs sur internet et informe sur les dangers potentiels (cyberharcèlement, revenge porn...) © Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage L'épouse d'Emmanuel Macron a donc assigné devant le tribunal judiciaire les deux femmes ayant propagé sur Internet ces fausses nouvelles.
La Première dame, Brigitte Macron se rend au Tribunal judiciaire d'Orléans pour présenter les annonces en matière d'accompagnement des mineurs victimes tout au long du processus judiciaire, le 20 décembre 2022 à Orléans © Stéphane Lemouton/Bestimage Des attaques qui touchaient également sa famille, elle qui est mère de trois enfants de son premier mariage.
Exclusif - Claude et son mari Didier Deschamps, Emmanuel et Brigitte Macron, sa fille Tiphaine Auzière - Personnalités lors de l'enregistrement de l'émission "Le gala des Pièces Jaunes, le concert événement" au Zenith de Paris, et diffusée le 28 janvier sur France 2. Le 25 janvier 2023 © Dominique Jacovides / Bestimage Une épreuve durant laquelle elle a reçu le total soutien de son époux, alors en campagne pour un second mandat.
Le président français Emmanuel Macron, accompagné de la première dame, Brigitte Macron, reçoit son homologue de la République de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara et son épouse Dominique pour un déjeuner de travail au palais de l'Elysée, à Paris, le 25 janvier 2023. © Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage
La suite après la publicité

Rayonnante lors de l'avant-première du long métrage Arrête tes mensonges adapté du roman de son ami Philippe Besson, Brigitte Macron avait aussi le coeur soulagé. En effet, le 14 février 2023, une conclusion a été rendue sur l'affaire de la rumeur qui a durement frappé la première dame de France. Deux femmes ont été condamnées pour avoir affirmé dans une vidéo remontant à décembre 2021 que Brigitte Macron était un homme et pour avoir proféré des mensonges sur les enfants de l'ancienne professeure.

Les deux femmes ont été jugées en janvier par le tribunal judiciaire de Lisieux dans le Calvados. Elles ont été condamnées pour délit de diffamation et complicité de diffamation, ainsi qu'à une amende de 2000 € chacune, à verser 3000 € à Catherine Auzière et son époux et 2000 € pour les frais d'avocat.

Retour sur une invraisemblable rumeur

À la fin de l'année 2021, une vidéo faisait surface, clamant remettre en cause l'identité de genre de l'épouse d'Emmanuel Macron. Elle clamait que Brigitte Macron, née Trogneux, serait en réalité une femme transgenre dont le prénom de naissance était Jean-Michel... Une totale fake news qui s'était également déclinée en accusations, plus graves, de pédo-criminalité portées contre la première dame, soulignait l'AFP. Dans un premier temps, la victime a gardé le silence face à cette rumeur transphobe, puis elle a depuis décidé de faire appel à la justice. Brigitte Macron a donc assigné devant le tribunal judiciaire de Paris les deux femmes ayant propagé sur Internet ces fausses nouvelles.

Les deux femmes assignées par Brigitte Macron se présentent comme une médium et une journaliste indépendante. Elles avaient largement contribué à relayer la rumeur et avaient diffusé sur la chaîne YouTube de la médium, le 10 décembre 2021, des photos de la première dame et de sa famille. Elles assuraient que le premier mari de Brigitte Macron n'avait jamais existé, que les documents administratifs avaient été truqués et répandait des rumeurs sur une dénommée Catherine Auzière qui aurait eu une relation avec Brigitte Macron accusée d'être un homme et non une femme. Or il se trouve que Catherine Auzière existe bel et bien et vit en Normandie.

Catherine Auzière et Brigitte Macron s'étaient constituées partie civile à la suite de ces accusations. Les trois enfants de Brigitte Macron ainsi que son frère s'étaient joints à cette assignation notamment pour des faits d'atteinte à la vie privée, atteinte au droit de la personnalité, violation du droit à l'image.

À propos de
Mots clés
People France Politique Justice Famille Procès
Suivez nous sur Google News
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
Tiphaine Auzière, ses rapports avec son beau-père Emmanuel Macron : les mots rares de la fille de Brigitte Macron
Tiphaine Auzière, ses rapports avec son beau-père Emmanuel Macron : les mots rares de la fille de Brigitte Macron
30 janvier 2024
VIDEO Brigitte Macron accusée d'être un homme : Emmanuel Macron blessé dans son intimité, il répond avec émotion
VIDEO Brigitte Macron accusée d'être un homme : Emmanuel Macron blessé dans son intimité, il répond avec émotion
8 mars 2024
Les articles similaires
Simone Signoret : Double meurtre, procès... Son lien insoupçonné avec Jean-Jacques Goldman
Simone Signoret : Double meurtre, procès... Son lien insoupçonné avec Jean-Jacques Goldman
18 mars 2024
Disparition d'Émile, 2 ans : des ossements trouvés à proximité d'un ruisseau, le résultat des analyses est tombé
Disparition d'Émile, 2 ans : des ossements trouvés à proximité d'un ruisseau, le résultat des analyses est tombé
6 février 2024
Dernières actualités
Dernières news