Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Britney Spears : Comment son frappant sosie a fait fortune...

14 photos
Lancer le diaporama
C'est en 2005 que Michaela Weeks, alors jeune serveuse, a décidé de se lancer dans une carrière de sosie, imitant presque à la perfection Britney Spears.

Il y a huit ans, entre deux cappuccinos et autres cafés au lait, Michaela Weeks était sans doute bien loin de se douter de l'existence qui l'attendait. Et pourtant aujourd'hui, la jeune femme originaire du comté de Derbyshire en Angleterre, mène un grand train de vie. Cette réussite, la pétillante blonde de 25 ans la doit à... sa troublante ressemblance avec Britney Spears grâce à laquelle elle a empoché un sympathique pactole de 300 000 livres !

Chevelure platine, yeux charbonneux, même bouche et dentition parfaite, toute son adolescence, Michaela Weeks a "subi" la comparaison avec la célèbre popstar âgée maintenant de 31 ans, sans toutefois prendre la chose au sérieux. Jusqu'au jour où, en 2005, lassée de son train-train quotidien, la jeune serveuse décide de rendre son tablier et de s'assumer pour de bon comme sosie de la légendaire chanteuse.

Jackpot : surfant sur la vague du succès rencontré par Brit-Brit, Michaela Weeks enchaîne les représentations et accumule une petite fortune. "Je me sens vraiment bénie de ressembler à Britney et d'avoir la vie que j'ai actuellement. J'ai acheté ma première maison à l'âge de 19 ans, tandis que la plupart des gens de mon âge vivaient encore avec leurs parents et travaillaient chez Topshop, tout en suivant leurs études", raconte la jeune femme au Daily Mail.

A 20 ans à peine et avec le coup de pouce du destin, Michaela Weeks devient l'heureuse propriétaire, avec son compagnon Craig Warrington, d'une somptueuse propriété achetée 115 000 livres. Trois ans plus tard, le couple s'achète une deuxième maison, cette fois-ci d'une valeur de 150 000 livres, en plus de nombreuses voitures de luxe qui peu à peu forment leur très enviable écurie.

En bref, c'est la gloire pour Michaela Weeks et qu'importe si la demoiselle vit Britney Spears, respire Britney Spears et mange Britney Spears : "Ce qu'il y a de mieux, c'est que je suis une grand fan de Britney. Ce serait vraiment affreux si je devais incarner quelqu'un que je déteste. Si j'ai la chance un jour de la rencontrer, je voudrais simplement la remercier de m'avoir donné cette vie et de me ressembler comme deux gouttes d'eau," assure-t-elle à la publication. Ultime consécration, la jeune artiste est approchée en 2011 par le groupe de rock Kaiser Chiefs pour jouer dans leur clip de Kinda Girl You Are, au côté des "imitations" également très réussies de Lady Gaga et Beyoncé.

Si le destin de Michaela Weeks, sosie quasi parfait, est intimement lié à celui de Britney Spears, c'est d'abord pour le meilleur mais c'est aussi pour le pire. Quand en 2007, la chanteuse amorce sa descente aux enfers, dont le point culminant fut le désormais célèbre épisode du rasage de tête, la carrière de l'Anglaise vacille.

"Lorsque Britney a fait sa dépression et s'est rasé la tête, je recevais encore des demandes, et je suis même allée à Los Angeles pour une représentation. Plus elle se comportait de façon erratique, plus j'avais du travail, se souvient Michaela Weeks. Puis Britney a disparu de la circulation pendant un moment et j'ai commencé à être à sec."

"Très vite, on a eu du mal à payer notre prêt immobilier, et j'ai dû vendre certaines de mes voitures de sport pour régler nos dettes. Ça a été très difficile et je me sentais complètement désespérée, je m'en voulais de m'être mis dans un tel pétrin, poursuit la jeune femme. J'ai essayé tant bien que mal de décrocher du travail malgré la récession et j'ai fini par travailler pour des agences, à faire des boulots bizarres pour payer mes factures." Mais miracle des miracles, placée sous tutelle, Brit-Brit remonte finalement la pente avec, notamment, la sortie de son cinquième album Blackout et, pour Michaela Weeks, les affaires reprennent de plus belle...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel