Carinne Teyssandier (Télématin) condamnée à six mois de prison avec sursis
Publié le 19 septembre 2016 à 19:32
Par Laïa Dabri | Rédactrice
Laïa Dabri est curieuse. Hors de question pour elle de ne se cantonner qu'à un genre d'émission à la télévision. De Touche pas à mon poste aux Marseillais ou au Journal Télévisé, il n'y a qu'un pas qu'elle n'hésite jamais à franchir. Embarquez dans son univers où même les séries en tout genre ont leur place.
L'affaire ne fait que commencer pour la chroniqueuse de France 2.
Carinne Teys­san­dier dans "Télématin" sur France 2. 2015. Carinne Teys­san­dier dans "Télématin" sur France 2. 2015.© Youtube, Télé-Matin
Carinne Teys­san­dier dans "Télématin" sur France 2. 2015.
Carinne Teyssandier, Damien Thévenot, Elodie Gossuin lors de la conférence de presse de rentrée de France Télévisions au Palais de Tokyo à Paris, le 26 août 2014.
Carinne Teys­san­dier dans "Télématin" sur France 2. 2015.
Carinne Teys­san­dier dans "Télématin" sur France 2. 2015.
Carinne Teyssandier , Damien Thévenot lors de la conférence de presse de rentrée de France Télévisions au Palais de Tokyo à Paris, le 26 août 2014.
Carinne Teyssandier, Damien Thévenot, Elodie Gossuin - Conférence de presse de rentrée de France Télévisions au Palais de Tokyo à Paris, le 26 août 2014.
La suite après la publicité

Le verdict est tombé !

Ce lundi 19 septembre 2016, Carinne Teyssandier et son mari ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende chacun pour avoir fait travailler illégalement, pendant huit mois, leur gouvernante mauricienne - recrutée en 2014, à la suite d'une annonce postée dans un journal de L'île Maurice - nommée Joanne Dimba, rapporte l'AFP.

En effet, comme le révélait Le Parisien, la femme de 38 ans accusait le couple de l'avoir fait travailler en situation irrégulière, ainsi que d'avoir dissimulé son travail entre janvier et août 2015. Joanne Dimba était chargée de faire le ménage, la cuisine, parfois les courses et de s'occuper des enfants de la chroniqueuse culinaire de Télématin, sur France 2, et son époux, "sans compter ses jours et pour un salaire de misère" : 700 euros. Son contrat stipulait pourtant qu'elle était embauchée en tant "qu'assistante opérationnelle", pour un salaire de 1 300 euros. De plus, la principale intéressée s'est vue proposer un visa touristique plutôt qu'un visa de travail.

"J'étais censée travailler quatre-vingts heures par mois, soit vingt heures par semaine", a-t-elle expliqué au quotidien. Et de préciser qu'elle a été licenciée en août dernier, l'animatrice lui assurant qu'elle n'avait plus les moyens de la payer car elle ne touchait "plus que 1 700 euros par mois de France 2". Une situation critique pour Joanne Dimba. De son côté, Carinne Teys­san­dier a nié les faits mais a plaidé coupable afin que "le cauchemar se termine".

Carinne Teyssandier bientôt devant les prud'hommes

Carinne Teyssandier et son mari étaient donc jugés pour "emploi d'étranger sans titre de travail", "travail dissimulé par dissimulation de salarié" et "aide au séjour irrégulier d'un étranger en France", comme le résume l'AFP. Des faits scandaleux qualifiés "d'esclavagisme moderne" selon l'avocate de la plaignante, Anne-Constance Coll, qui a souligné que sa cliente travaillait 13 heures par jour au lieu des 20 heures par semaine stipulées dans son contrat.

Pour sa part, Denis Jacquin, l'un des avocats du couple, a contesté les horaires travaillées et a mis en avant les "cadeaux" et "largesses" du couple afin de prouver que c'était "tout sauf un dossier d'esclavagisme". Et Carinne Teyssandier a assuré au juge ne jamais avoir eu "l'intention de nuire ou d'exploiter" Joanne Dimba, bien qu'elle ait reconnu son laxisme.

"En marge de l'audience, l'animatrice a assuré qu'elle traitait sa gouvernante 'comme une membre de la famille', avoir tenté de faire régulariser sa situation et proposé de lui payer un billet retour. Une offre refusée par la gouvernante", précise ensuite l'AFP.

Pour l'heure, l'affaire n'est pas encore totalement terminée. En effet, Joanne Dimba a l'intention de réclamer des indemnisations financières "d'environ 40 000 euros" devant les prud'hommes selon son avocate. Une audience civile est ainsi prévu pour le 26 septembre prochain.

Mots clés
Télé People People France Émission télé Photo France 2 Justice
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
VIDEO "Bien plus, je suis à..." : Teddy Riner, loin de son poids de forme à 5 mois des JO, dévoile le nombre de kilos à perdre play_circle
VIDEO "Bien plus, je suis à..." : Teddy Riner, loin de son poids de forme à 5 mois des JO, dévoile le nombre de kilos à perdre
25 février 2024
Un jeune acteur français qui a décroché un César condamné à de la prison ferme ! "Aujourd'hui je suis limite gâché" play_circle
Un jeune acteur français qui a décroché un César condamné à de la prison ferme ! "Aujourd'hui je suis limite gâché"
16 mars 2024
Les articles similaires
Affaire conclue : La production de l'émission complètement débordée et face à un problème de taille
Affaire conclue : La production de l'émission complètement débordée et face à un problème de taille
1 février 2024
Star Academy 2023 : Un élève commet une infraction hors de France et se fait rattraper par la justice
Star Academy 2023 : Un élève commet une infraction hors de France et se fait rattraper par la justice
23 février 2024
Dernières actualités
Une chroniqueuse vedette de Touche pas à mon poste revient sur son départ difficile : "J'avais tellement mal que..."
Une chroniqueuse vedette de Touche pas à mon poste revient sur son départ difficile : "J'avais tellement mal que..."
22 mai 2024
Benjamin Szwarc (The Voice) nous a quittés à 29 ans : sa famille sort du silence, de "précieux messages" laissés par le chanteur
Benjamin Szwarc (The Voice) nous a quittés à 29 ans : sa famille sort du silence, de "précieux messages" laissés par le chanteur
22 mai 2024
Dernières news