Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cristiano Ronaldo accusé de viol : Malgré son démenti, l'enquête est réouverte

Cristiano Ronaldo lors du match de Champion's League "Valence - Juventus (0-2)" au stade Mestalla à Valence, le 19 septembre 2018.
12 photos
Lancer le diaporama
Cristiano Ronaldo lors du match de Champion's League "Valence - Juventus (0-2)" au stade Mestalla à Valence, le 19 septembre 2018.
Depuis plusieurs jours, Cristiano Ronaldo fait face à de lourdes accusations. Une femme prénommée Kathryn Mayorgass soutient que l'attaquant star de la Juventus de Turin l'a sodomisée de force en juin 2009 et l'a contrainte au silence en signant un accord financier. Une version contestée par CR7 mais qui n'empêche pas que la police se ressaisisse du dossier.

Ce n'est pas la première fois que Cristiano Ronaldo se retrouve confronté à des accusations de viol mais cette nouvelle affaire promet d'égratigner sérieusement son image.

À la fin du mois de septembre, une femme de 34 ans nommée Kathryn Mayorga, a affirmé dans une plainte déposée dans l'État du Nevada que Ronaldo l'avait sodomisée de force le 13 juin 2009 et avait exercé des pressions pour lui faire signer un accord financier la contraignant au silence. L'agression, qu'elle a également évoquée au cours d'une interview accordée au journal allemand Der Spiegel, se serait déroulée dans une chambre du Palms Hotel de Las Vegas.

Quelques heures après leur rencontre, Cristiano Ronaldo aurait demandé à la jeune femme âgée de 24 ans à l'époque de le rejoindre avec d'autres personnes, notamment dans le jacuzzi de sa suite. Celle-ci n'ayant pas de maillot de bain, il lui aurait proposé un short de sport et un T-shirt et l'aurait conduite à la salle de bain pour qu'elle puisse se changer. Selon ses dires, c'est pendant qu'elle se déshabillait que le footballeur a fait irruption dans la salle de bain, sexe apparent, pour lui demander une fellation. Kathryn Mayorga dit avoir refusé et demandé à quitter les lieux. Au moment de sortir de la salle de bain, l'attaquant portugais de 33 ans l'aurait poussée sur le lit pour tenter d'avoir une relation sexuelle avec elle. Alors qu'elle se protégeait le sexe de ses mains pour éviter d'être pénétrée, il l'aurait sodomisée malgré ses "non" à répétition.

Un versement de 375 000 dollars

Après cette soirée, une "médiation privée" aurait été organisée entre des représentants de Ronaldo d'un côté, la plaignante, "déséquilibrée émotionnellement", et son avocat de l'autre.

À l'issue de discussions décrites comme très éprouvantes pour la jeune femme par ses avocats, une transaction financière avait été conclue, accordant un versement de 375 000 dollars en échange d'une confidentialité absolue sur les faits présumés ou l'accord, ainsi que l'abandon de toute procédure.

Pour les avocats de Kathryn Mayorga, cet accord est nul et non avenu, notamment en raison de l'état psychologique de leur cliente à l'époque et des pressions exercées à son encontre. Des "abus de faiblesse sur personne vulnérable" qui visaient, selon la plainte, à stopper l'enquête et à soustraire le footballeur à d'éventuelles poursuites judiciaires.

Une équipe de "spécialistes de la protection de la réputation" engagée par Ronaldo aurait notamment menacé de diffuser des informations selon lesquelles la jeune femme avait sciemment eu une relation sexuelle avec le footballeur dans le but de le faire chanter.

Fake news

Cet argument a été utilisé dimanche 30 septembre 2018 par Cristiano Ronaldo sur son compte Instagram, dans une vidéo publiée en stories qu'il a rapidement supprimée. La séquence a pourtant été captée et largement diffusée sur la Toile. Le compagnon de Georgina Rodriguez et père de quatre enfants (Cristiano Jr, 8 ans, les jumeaux Eva et Mateo, 1 an, et Alana Martina, 1 an en novembre prochain) qualifie ces accusations de "fake news".

Cristiano Ronaldo a démenti les accusations de viol dans une vidéo publiée, puis retirée, sur Instagram, le 30 septembre 2018.

La police rouvre l'enquête

Malgré le démenti de l'attaquant star de la Juventus de Turin, la police de Las Vegas a annoncé lundi 1er octobre avoir rouvert l'enquête. Le 13 juin 2009, la plaignante avait bien dénoncé un viol présumé à la police de Las Vegas, et fait l'objet d'un examen médical. "Mais à l'époque où la déposition avait été prise, la victime n'avait pas fourni aux détectives ni le lieu de l'incident ni la description du suspect", a souligné la police de Las Vegas, en réponse à une question de l'AFP sur cette affaire. Kathryn Mayorga s'était en effet abstenue de citer nommément Cristiano Ronaldo, se contentant d'évoquer "un joueur de football célèbre", et la procédure avait tourné court.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel