Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

District Z : La nouvelle émission d'Arthur accusée de plagiat, il saisit la justice

District Z : La nouvelle émission d'Arthur accusée de plagiat, il saisit la justice
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
Arthur a décidé de contre-attaquer après que sa nouvelle émission "District Z" a été l'objet de nombreuses critiques sur Twitter. L'animateur a même engagé des plaintes actuellement étudiées par la justice.

Ce vendredi 18 décembre 2020, TF1 replonge une nouvelle fois ses téléspectateurs dans le terrible univers de District Z, ce nouveau divertissement qui réunit un petit groupe de personnalités, venues se dépasser pour remporter des gains au profit d'associations. Après Denitsa Ikonomova, Michaël Youn, Arnaud Ducret, Cartman et Vincent Desagnat qui ont remporté 35 000 euros lors du premier épisode, au profit de l'association SOS Autisme France, c'est au tour de Camille Combal, Kev Adams, Jarry, Sandrine Quetier et Estelle Lefebure de tenter leur chance dans la zone interdite qui grouille de zombies appartenant au mystérieux savant fou, le professeur Z.

La semaine dernière, le lancement a fait un véritable carton sur la chaîne. Le programme produit par Arthur et présenté par Denis Brogniart avait compté 5,36 millions de téléspectateurs derrière leurs écrans. Pourtant, le succès est loin de s'être fait ressentir sur Twitter, où les internautes ont plutôt critiqué en masse District Z. La raison ? Une trop grande ressemblance avec Fort Boyard. En effet, alors qu'Arthur avait promis un "format unique", de nombreuses similitudes ont été constatées avec l'émission de France 2. À commencer par le concept : cinq personnalités qui relèvent des défis pour des associations et qui sont confrontés à des personnages un peu farfelus. Et ce n'est pas tout, la production de District Z s'est armée de la même équipe de réalisation que Fort Boyard. "On y trouve le même constructeur des épreuves (Manuel Blanquet), le même chef décorateur (Laurent Morin) et le même chef peintre (Gil Parmentier)", lit-on dans le Parisien. Autant de détails qui ont provoqué la colère des twittos.

Des faux comptes Twitter pour dénigrer l'émission

Mais pour Arthur et ses équipes chez Satisfaction TV Agency, il y a anguille sous roche et les nombreuses critiques ne concordent pas avec les très bonnes audiences. Une analyse des interactions sur Twitter a donc été demandée à l'agence LaFrenchCom. Une grande première pour le milieu de la télé comme le précise Florian Silnicki, son président fondateur au Parisien : "D'habitude, on a plutôt des gros clients du CAC 40 confrontés à des attaques avant une valorisation en bourse". Et après étude, le résultat est sans appel. "Le rapport dénonce 'un dénigrement', 'une manipulation' et 'un sabotage' via des comptes Twitter 'créés de toutes pièces', destinés à 'mettre en scène un phénomène de foule', 'influencer la perception des utilisateurs' et au final, 'écorner l'image' de District Z", est-il précisé dans le quotidien qui évoque la création d'"environ quatre cent faux comptes (pour quatre mille tweets)".

L'agence de communication a également remarqué que des faux comptes auraient pour "point commun de valoriser les émissions Koh-Lanta, Fort Boyard ou la Carte aux trésors", des émissions produites par Adventure Line Productions, appartement au groupe concurrent Banijay. Arthur a donc décidé de ne pas se laisser faire et pourrait bien porter l'affaire devant la justice. "Une série de plaintes est à l'étude pour diffusion de fausses informations ou usurpation d'identité, notamment", rapportent nos confrères.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image