Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Doc Gyneco violent avec son épouse : le rappeur jugé au tribunal correctionnel

11 photos
Voir 11 photos
Doc Gyneco violent avec son épouse : le rappeur jugé au tribunal correctionnel
Doc Gyneco sera bientôt jugé au tribunal correctionnel de Paris pour des faits de "violences par conjoint" sur la personne de son épouse, comme l'a relaté l'AFP le samedi 13 mars 2021. Agressée, cette femme avait été transportée à l'hôpital. Le chanteur avait reconnu les faits.

Placé en garde à vue pour avoir agressé sa conjointe, Doc Gyneco devra s'expliquer de ses actes devant le tribunal correctionnel de Paris. L'AFP a appris vendredi que le chanteur de 46 ans est poursuivi pour des faits de violences volontaires par conjoint. Après avoir été déféré au tribunal judiciaire de Paris le vendredi 12 mars 2021, Bruno Beausire (de son vrai nom) a été placé sous contrôle judiciaire.

Le tribunal lui a également remis une convocation pour une audience correctionnelle, dont la date n'a pas été précisée. Les faits remonteraient au mercredi 10 mars, où Doc Gyneco aurait frappé son épouse, notamment en la giflant. Elle a été transportée à l'hôpital. Alertés, les policiers étaient intervenus en fin d'après-midi et le suspect a été entendu.

Jeudi, Doc Gyneco a indiqué à son avocat qu'il avait "reconnu les faits " et ne cherchait pas "à les minimiser". "Il a vocation à s'exprimer devant la justice de son pays et non pas à être condamné médiatiquement", avait ajouté son avocat, Me Jonathan Khalifa.

D'après Le Parisien, le rappeur aurait évoqué une "bêtise" face aux enquêteurs qu'il justifie par une période de trouble dans sa relation, causée par leur présence plus fréquente ensemble à leur domicile. "Le temps des explications de mon client devant la justice viendra et je ne doute pas que cet homme viendra s'expliquer publiquement. À ce stade, il faut rappeler qu'il reste présumé innocent. Le tribunal médiatique ne doit pas se substituer à la justice", a rappelé l'avocat de Doc Gynéco au Parisien.

Pour l'heure, la victime n'a pas encore témoigné publiquement.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image