Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Étienne Draber "s'est laissé mourir" : sa fille porte plainte et rencontre Brigitte Macron

Par Camille Dubois Rédactrice
Passionné par le monde du showbiz français, il est un grand fan de Cyril Viguier, Bénabar ou encore de Chevallier et Laspalès. Il met sa passion pour l'actu des stars au service de son poste de rédacteur
6 photos
Stéphanie Bataille, la fille du comédien Étienne Draber, lance des poursuites judiciaires contre X dans le cadre de la mort de son père. Elle estime que son père est décédé de tristesse, alors qu'il ne pouvait pas voir ses proches depuis son unité Covid-19.

"Qu'on autorise les familles à voir les patients ! À l'hôpital, les gens meurent de chagrin", appelle Stéphanie Bataille, la fille du comédien Étienne Draber dans les colonnes du Parisien. D'expérience, elle sait que la solitude est ce qui a mené à la mort de son père. Le 11 janvier dernier, son père décédait à l'âge de 81 ans. Pour dénoncer le manque d'humanisme quant à la fin de vie des patients Covid-19, la directrice du Théâtre Antoine avait écrit une lettre à Emmanuel Macron.

En plus de lancer une pétition appelant à laisser les familles voir leurs malades, Stéphanie Bataille a également porté plainte contre X pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire. Diagnostiqué de la Covid-19 le 26 décembre dernier, Étienne Draber ne voulait pas se retrouver isolé. "Il a dit à mon frère qu'il se battrait jusqu'au bout, mais à moi, il me glisse il faut vraiment que tu me sortes de là, sinon vous n'aurez que les restes. Le 30, il est transféré en unité Covid. On se dit qu'il va avoir enfin recevoir des soins appropriés. Quand j'arrive, on me dit qu'il va très mal, qu'il est en plein orage cytokinique. Je demande à le voir, on me dit, non, vous le verrez au dernier moment", a déploré Stéphanie Bataille.

Un rendez-vous avec Brigitte Macron

C'est précisément l'expression "au dernier moment" qui a choqué la comédienne. "C'est la nouvelle phrase. Ça veut dire le moment où il va mourir. Alors qu'il était entré à l'hôpital pour aller mieux... Les médecins comprennent mon désarroi et me demandent 'le numéro de confiance', celui à appeler quand il va mourir. Il faut être armé..., a-t-elle regretté. J'insiste pour le voir, on me dit Non, au dernier moment... C'est-à-dire qu'on est en train de les faire crever et ils en sont conscients. Les infirmières, en larmes, nous disaient essayer de tout faire pour qu'on le voie parce qu'il était en train de faire un glissement..."
Pour Stéphanie Bataille, son père s'est "laissé mourir" et refusait de s'alimenter. Pendant ses derniers jours, Étienne Draber ne pouvait parler à ses enfants que via visio. "Les gens se laissent partir parce qu'ils se sentent abandonnés. Mourir de chagrin, c'est ça qui s'appelle le glissement ? On a vu pour la première fois notre père pleurer. On a assisté à sa dégradation en direct, c'était le Loft réel du monde dans lequel on est. A travers une tablette, on a vu cet homme en train de quitter la terre", s'est-elle souvenue.

À force de témoigner dans les médias et d'être devenue la porte-drapeau de la douleur des familles, Stéphanie Bataille est parvenue à entrer en contact avec l'Élysée. Elle a obtenu un rendez-vous avec la première dame. "J'ai vu Brigitte Macron longuement avec mon frère et mon oncle. Elle pensait que c'était un cas isolé, mais non. Elle m'a dit qu'Emmanuel Macron avait demandé dès avril que les visites soient autorisées. C'est vrai, mais c'est toujours au bon vouloir du directeur de l'hôpital", a-t-elle déploré.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image