Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Fabrice Luchini : Comment il a dragué la belle Laetitia Casta un soir d'ennui...

Il lira du Philippe Muray au Théâtre de l'Atelier, les 28 et 29 mars, et deux jours après il sera au cinéma dans Les invités de mon père, d'Anne Le Ny. Fabrice Luchini est un homme occupé. Il s'est confié au Figaro Magazine avec pour arme son aisance habituelle...

Un peu de politique, un peu de son enfance, un peu de son show-biz...

Fabrice Luchini, c'est un acteur de cinéma qui était coiffeur, et qui aime la littérature comme un enfant aime les bonbons.

La politique, après tout, il s'en fiche, il ne sait pas se situer, il est paumé : "Politiquement, je me situe sur une ligne chabrolienne : je suis de gauche, hélas. Je me dis de gauche parce que dans mon métier, c'est préférable si on veut trouver du travail. J'ajoute hélas, parce que le cahier des charges de l'homme de gauche est quand même plus difficile à tenir : quand l'homme de droite, caricaturalement, peut se revendiquer individualiste et hédoniste, l'homme de gauche doit se révéler généreux, partageur, merveilleusement humain, prêt à loger chez lui du sans-papiers. C'est un travail à temps complet, je vous assure."

Perdu, Fabrice Luchini s'interroge : "Je crois que je ne suis ni de droite ni de gauche. Au réveil, je me trouve dans un état d'absence totale d'élan. Puis pendant quelques heures, je me sens offensif, vaillant, plutôt de droite. A midi, un grand sentiment de compassion pour mon prochain m'envahit : je passe à gauche, je m'énerve contre les écarts entre les salaires, l'absence de justice sociale et je branche France Inter qui, au bout d'une heure, me fait virer à nouveau réac. Du coup, je bascule sur RTL qui me donne vite envie de voter PS. En fin de journée, je fais le point et je conclus que je suis gaulliste de gauche." Il conclut, persuadé : "Oui, c'est cela : je suis un gaulliste de gauche."

Sa prose est bonne. Son ton est drôle, enlevé, limite désabusé. 300 000 spectateurs l'ont vu faire Le Point sur Robert, avec près de 800 représentations, de Paris à Quebec en passant par New York... Fabrice Luchini est aimé pour cette facilité d'expression, cette faculté charismatique à absorber les autres grâce à la forme de son dialogue. Un peu comme Edouard Baer d'ailleurs.

La rançon de cette gloire : "Il en fait trop !". Voilà ce que ses détracteurs, souvent certainement jaloux à en crever, lui reprochent. Facile comme attaque. Il s'en défend : "En France, toute passion est suspecte. La mienne, que je veux communicative, passe pour de l'hystérie. Pourtant, je ne fais pas de numéro, je ne fais pas ça pour séduire." Pour preuve, il offre une anecdote amusante : "Lors de la cérémonie des César, comme on s'ennuyait un peu, j'ai bavardé avec Laetitia Casta. Comme elle est belle, corse et intelligente, je fournissais un peu, mais en tout bien tout honneur : je sais qu'elle est mariée à un Italien costaud et mère de trois enfants. Bref, à un moment, elle me demande si je joue tout le temps comme là, avec elle, en ce moment. Ma réponse est non, bien sûr ! Le matin, je ne me lève pas en lisant du Nietzsche à ma plante verte, sinon il faudrait m'enfermer !"

Une interview sans confidence n'est pas une interview de qualité. Fabrice Luchini s'est confié.

Ses parents étaient partagés quant à la carrière du fiston : "Ma mère venait de l'Assistance publique et faisait le ménage au Figaro, notamment le bureau de Michel Droit. Elle observait ma carrière avec méfiance. Mon père, lui, immigré italien de Longwy, dont le propre père avait eu la jambe broyée sous un chariot, ne cachait pas sa fierté."

Voilà pour la confidence. Histoire de cerner un peu davantage le personnage. Un peu plus attaché à lui du fait...

Nicolas Derrstroff

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Fabrice Luchini de passage dans "Quotidien", talk show de TMC, le 23 septembre 2019.
Fabrice Luchini invité dans "Quotidien", le 23 septembre 2019, sur TMC
Agathe Auproux sur Instagram.
Camille Cerf en larmes en évoquant la mort de son papa dans le documentaire "L'incroyable destin des Miss", sur C8
Michèle Laroque en interview pour Purepeople, pour la sortie du film "Joyeuse Retraite". Le 20 novembre 2019.
Daphné Bûrki et son équipe de "Je t'aime etc" nus dans l'émission de France 2, le 6 janvier 2020
Carla Bruni et François Hollande échangent une messe basse- BFMTV- 30 sept 2019.
Kenza a vécu un dur retour à la réalité après "Loft Story" comme elle l'a confié dans "Ça commence aujourd'hui", mardi 27 août 2019, sur France 2
Laeticia Hallyday a fait de la plongée sous-marine avec ses filles Jade et Joy à Saint-Barthélemy le 13 août 2019.
Story Instagram de Laeticia Hallyday le 31 octobre 2019 pour Halloween
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel