Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Festival de Dinard: Julie Ferrier et Anne Parillaud font le show pour la clôture

Festival de Dinard: Julie Ferrier et Anne Parillaud font le show pour la clôture
Par Alexis Gilquin Rédacteur
Jouer la comédie, c'est son truc depuis l'enfance. Après un début de carrière prometteur au sein de la troupe de théâtre amateur de Bormes-les-Mimosas, il décide finalement de tout plaquer pour devenir journaliste people, le métier dont ses parents rêvaient pour lui depuis toujours. Comme quoi, tout peut arriver !
Anne Parillaud, Claude Lelouch, Florence Thomassin, Victoria Bedos et Julie Ferrier lors de la cérémonie de clôture du 27ème Festival du film britannique de Dinard, le 1er octobre 2016
59 photos
Lancer le diaporama
Anne Parillaud, Claude Lelouch, Florence Thomassin, Victoria Bedos et Julie Ferrier lors de la cérémonie de clôture du 27ème Festival du film britannique de Dinard, le 1er octobre 2016
Le festival du film britannique de Dinard vient de clôturer sa 27e édition. Découvrez le palmarès.

Ce Festival du film britannique de Dinard (Ille-et-Vilaine) 2016 aura sans nul doute été marqué par l'humour et le glamour d'un jury prestigieux. Pour la clôture de la 27e édition du rendez-vous, l'actrice Julie Ferrier a fait le show coiffée d'une toque en fourrure, imitant la marche très stricte des gardes anglais. Ses comparses Anne Parillaud, Victoria Bedos et Florence Thomassin ont ramené quant à elles une bouffée printanière sur le tapis rouge, coiffant leurs chevelures de fleurs.

Quant au palmarès, c'est un carton plein pour Sing Street (une coproduction irlando-américano-britannique réalisée par l'Irlandais John Carney) : Hitchcock d'Or (Grand Prix du Jury), Hitchcock du Public Première, Hitchcock du Meilleur Scénario Allianz ainsi que le Hitchcock d'Honneur, décerné par l'association La Règle du Jeu. L'histoire retrace la vie d'un lycéen dublinois entre amour et violence de l'univers scolaire.

Le réalisateur et président du jury Claude Lelouch a tenu dans la foulée à remettre le prix du jury à son coup de coeur personnel Away de David Blair. Tourné dans la station balnéaire de Blackpool, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le film met en scène une amitié improbable entre deux personnages à la dérive. Parmi les six films en compétition figuraient : Chubby Funny, de Harry Michell, Moon dogs de Philip John, Prevenge d'Alice Lowe, et This beaufiful Fantastic de Simon Aboud. Nouveauté de cette édition, une compétition de courts métrages, "Shortcuts", a récompensé Operator de Caroline Bartleet.

Toutefois, une petite ombre au tableau venait ternir l'ambiance de ce Festival. Selon les organisateurs, les films en compétition reflètent cette année "l'incertitude d'une jeune génération se questionnant sur son avenir, depuis le vote pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne". "Au moins 60% des films sélectionnés posent des questions sur demain, sur ce qu'on va devenir", a déclaré à nos confrères de l'AFP Hussam Hindi, directeur artistique. "Ce n'était pas un choix délibéré de notre part, on s'est dit que ça avait peut-être un rapport avec ce qui se passe dans ce pays depuis plusieurs années, les jeunes se cherchent et se posent des vraies questions politiques, culturelles et sociales", a-t-il ajouté.

La majorité des cinéastes britanniques s'est exprimée en faveur du "remain". Parmi leurs arguments, l'importance des financements versés au cinéma britannique par l'Union européenne (plus précisément par le programme MEDIA), soit environ 130 millions d'euros entre 2007 et 2015, selon le dossier de presse du festival. "Les professionnels britanniques vont tout faire pour sortir leurs films hors du pays au lieu de s'isoler à l'intérieur de leurs frontières", a estimé Hussam Hindi. Mais "même si ce n'est pas encore très clair dans leur tête, ils ont peur que les films britanniques soient moins exposés dans les salles de cinéma européennes parce qu'il y a un quota à respecter pour passer des films européens", a-t-il ajouté.

Stéphanie Laskar

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image