Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

François Hollande, ému, évoque le décès de sa mère Nicole

7 photos
Lancer le diaporama

Ce jeudi 6 novembre, alors qu'il fêtait son mi-mandat, François Hollande était sur TF1 et RTL où il répondait aux questions de Gilles Bouleau et Yves Calvi dans le cadre de l'émission En direct avec les Français. S'il a parfaitement joué son rôle d'homme politique sans jamais laisser poindre la moindre émotion, le président a vu sa carapace être fendue lorsqu'il a évoqué la mort de sa mère en 2009.

S'il avait débuté l'entretien en évoquant l'affaire Julie Gayet et le livre de son ex-compagne Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment, François Hollande n'avait laissé paraître aucune émotion. Jusqu'au moment d'aborder la question de l'euthanasie suite à la question d'un internaute posée sur MYTF1News en prolongation de l'émission. Dans une séquence non diffusée à la télévision, le président a répondu sur le sujet qui lui tient à coeur, lui qui sans jamais l'évoquer spécifiquement avait dans son programme de 2012 souhaité que "toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable (...) puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité."

Hier soir, François Hollande a évoqué, ému, le sort de sa mère décédée en 2009 à l'âge de 82 ans. "J'ai connu une situation très douloureuse : ma mère a été dans une situation très pénible pour elle, pour son entourage, une fin de vie qui a été extrêmement rude. Elle a eu le bénéfice des soins palliatifs, je veux saluer tous ceux qui se dévouent pour les soins palliatifs, pour permettre la fin de vie sans la douleur. On doit l'améliorer : permettre que la fin de vie se fasse sans la douleur et dans la dignité des personnes", a-t-il ainsi confié.

Un moment d'émotion au terme d'une soirée très politique...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image