Gérald Darmanin accusé de viol : "Je n'ai rien à me reprocher"
Publié le 9 juillet 2020 à 11:40
Par Rachel Henry

 | Rédactrice

Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
Invité d'RTL jeudi matin, le nouveau ministre de l'Intérieur a commenté la polémique suscitée par sa nomination au gouvernement. Bien qu'une enquête pour viol soit toujours en cours, Gérald Darmanin dit n'avoir rien à se reprocher et marche "la tête haute".
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur - Passation de pouvoir au ministère de l'Intérieur entre Christophe Castaner et Gérald Darmanin le 7 juillet 2020 © JB Autissier / Panoramic / Bestimage Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur - Passation de pouvoir au ministère de l'Intérieur entre Christophe Castaner et Gérald Darmanin le 7 juillet 2020 © JB Autissier / Panoramic / Bestimage© BestImage, JB Autissier
Gerald Darmanin - ministre de l'Interieur - Séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale à Paris, le 8 juillet 2020. © Michael Baucher / Panoramic / Bestimage
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, visite le centre de secours "Le passage d'Agen" dans le Lot et Garonne le 7 juillet 2020. © Thierry Breton / Panoramic / Bestimage
Marlène Schiappa, chargée de la Citoyenneté et Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur quittent le conseil des ministres du 7 juillet 2020, au palais de l'Elysée à Paris. © Stéphane Lemouton / Bestimage
Passation de pouvoirs entre le ministre de l'intérieur sortant, Christophe Castaner et le nouveau ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, au ministère de l'intérieur, à Paris, France, 7 juillet 2020. © Stéphane Lemouton / Bestimage
Le nouveau ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin arrive au conseil des ministres du 7 juillet 2020, au palais de l'Elysée à Paris. © Stéphane Lemouton / Bestimage
Passation de pouvoirs entre le ministre de l'intérieur sortant, Christophe Castaner et le nouveau ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, au ministère de l'intérieur, à Paris, France, 7 juillet 2020. © Stéphane Lemouton / Bestimage
Passation de pouvoirs entre le ministre de l'intérieur sortant, Christophe Castaner et le nouveau ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, au ministère de l'intérieur, à Paris, France, 7 juillet 2020. © Stéphane Lemouton / Bestimage
Gerald Darmanin, Ministre de l'Intérieur a reçu des représentants des agents de la police nationale, en présence du DGPN, du Directeur Général de la Police Nationale, du Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, du Directeur Général de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises et du Secrétaire général. Hôtel de Beauvau, Paris, France, le 8 Juillet 2020. © Nicolas Messyasz / Pool / Bestimage
Gerald Darmanin, Ministre de l'Intérieur a reçu des représentants des agents de la police nationale, en présence du DGPN, du Directeur Général de la Police Nationale, du Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, du Directeur Général de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises et du Secrétaire général. Hôtel de Beauvau, Paris, France, le 8 Juillet 2020. © Nicolas Messyasz / Pool / Bestimage
Le nouveau ministre français de l'Intérieur, Gerald Darmanin, rencontre des policiers lors de sa visite au poste de police des Mureaux près de Paris, France, le 7 juillet 2020. © Eliot Blondet / Pool / Bestimage
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, est en visite à la caserne de gendarmerie de Port-Sainte-Marie, commune où Mélanie Lemée, gendarme, a été tuée par un chauffard. C'est le premier déplacement de Gérald Darmanin en tant que ministre de l'Intérieur. Le 7 juillet 2020. © Thierry Breton / Panoramic / Bestimage
La suite après la publicité

Depuis que le palais de l'Élysée a annoncé sa nomination le 6 juillet 2020 au sein du nouveau gouvernement, l'arrivée de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur - à la place de Christophe Castaner - divise l'opinion et provoque la colère des associations féministes. Le politique de 37 ans fait en effet l'objet d'une enquête pour viol depuis une plainte déposée en 2017, pour des faits de 2009. Jeudi, le principal intéressé a commenté cette affaire au micro de RTL et dit "avoir le droit à la présomption d'innocence".

"Je ne commente pas les affaires de justice en général et pas la mienne depuis trois ans en particulier. Je constate simplement qu'il y a eu trois décisions de justice, deux enquêtes préliminaires ont été classées sans suite et un non-lieu rendu par deux juges d'instruction (...), alors il me semble qu'au bout de trois décisions de justice, on peut penser que j'ai le droit à la présomption d'innocence", a répondu Gérald Darmanin. Le ministre a également décalré n'avoir "évidemment" rien à se reprocher et estime pouvoir marcher "la tête haute".

Gérald Darmanin a ajouté : "Je suis à la disposition des magistrats. Je me rendrai à n'importe quelle convocation des magistrats instructeurs." C'est une "situation pas facile à vivre pour ceux qui sont accusés à tort", pour "votre famille, vos amis, votre réputation".

Une relation sexuelle consentie

Comme l'a rappelé l'AFP, Gérald Darmanin a été à nouveau accusé en 2017 de viol par une femme, Sophie Patterson-Spatz, qui l'avait sollicité en 2009, lorsqu'il était chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP (parti devenu LR), pour tenter de faire annuler une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants contre un ex-compagnon...

Selon ses déclarations, M. Darmanin lui aurait fait miroiter son appui, et elle se serait sentie contrainte de "passer à la casserole", ainsi qu'elle l'avait expliqué aux enquêteurs. M. Darmanin a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec cette femme, mais selon lui, librement consentie. Classée sans suite dans un premier temps, la procédure a été relancée par la cour d'appel de Paris qui a demandé début juin de nouvelles investigations. "La décision rendue est une décision de forme et pas de fond", a commenté sur RTL le nouveau ministre de l'Intérieur.

La suite après la publicité
La suite après la publicité
Mots clés
Politique Élysée Justice People France Photo
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
Cauet accusé de viols et d'agressions sexuelles : l'animateur et NRJ n'arrivent pas à se mettre d'accord
Cauet accusé de viols et d'agressions sexuelles : l'animateur et NRJ n'arrivent pas à se mettre d'accord
16 janvier 2024
Yanis Marshall accuse Bruno Vandelli de viol : la maman du danseur révèle pourquoi elle a caché cette histoire play_circle
Yanis Marshall accuse Bruno Vandelli de viol : la maman du danseur révèle pourquoi elle a caché cette histoire
24 janvier 2024
Les articles similaires
Dernières actualités
Dernières news