Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Gérald Darmanin dans la tourmente : qui est sa femme, Rose-Marie Devillers ?

Gérald Darmanin dans la tourmente : qui est sa femme, Rose-Marie Devillers ?
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
13 photos
Alors que les foudres s'abattent sur le ministre Gérald Darmanin de part et d'autres de la Manche depuis le désastre de la gestion du match Liverpool-Real Madrid pour la Ligue des Champions, l'homme politique a plus que jamais besoin du soutien de ses proches. Parmi eux, sa femme Rose-Marie Devillers.

Poursuivant sa mission de ministre de l'Intérieur après le remaniement post-réélection d'Emmanuel Macron, Gérald Darmanin n'est pas dans une posture très facile ces derniers jours. Depuis le samedi 28 mai 2022 et le fiasco du match Liverpool-Real Madrid au stade de France, il essuie d'innombrables critiques et attaques sur la gestion de l'événement, notamment de la part de la Grande-Bretagne. Une situation délicate pour l'homme politique de 39 ans durant laquelle il peut compter sur le soutien de sa famille. Avec sa mère Annie dont il est extrêmement proche, il a pu célébrer la fête des mères en toute décontraction. L'autre femme de sa vie est son épouse Rose-Marie Devillers, avec laquelle il a toujours été extrêmement discret. Qui est celle qui partage la vie du ministre dans la tempête ?

Née en 1987, Rose-Marie Devillers vient de la région Nord, comme celui qu'elle va épouser. Pour ses études, elle étudie le droit dans l'université de Lille. Après avoir obtenu un master 2 en droit des entreprises et des contrats, elle s'inscrit à l'ESCP Business School. En 2011, elle sort de l'école avec un Master spécialisé Droit et Management international. Deux ans plus tard, elle fonde dans cette même métropole une société de conseils en gestion, mais l'aventure s'arrête trois ans plus tard.

Sa vie professionnelle prend un nouveau cap quand elle rejoint l'entreprise Havas Paris, en juin 2017, en tant que consultante. Progressant au sein de la société, Rose-Marie Devillers est nommée directrice conseil, en 2019. Vice-président exécutif de cette même puissante agence, Michel Bettan tient un rôle particulier dans la vie de la jeune femme et de Gérald Darmanin puisqu'ils se rencontrent grâce à son intermédiaire en 2009. Car s'il est une des figures d'Havas, il est aussi le bras droit et conseiller politique de Xavier Bertrand depuis près de vingt ans. Ce dernier, président de la région Hauts-de-France, est aussi très proche de Gérald Darmanin dont il a été le mentor en politique.

Le 29 août 2020, le couple Devillers-Darmanin se marie à Tourcoing, la ville ou le second a été maire. Fin avril 2021, le couple accueille son premier enfant, un garçon prénommé Maximilien. Très rares, ils s'affichent rarement ensemble mais on fait une belle apparition sur le perron de l'Elysée au dîner d'Etat organisé pour la visite du président itlalien Sergio Mattarella le 5 juillet 2021.

Son épouse était d'ailleurs à ses côtés dans la tribune présidentielle le samedi 28 mai, pour le match Liverpool-Real Madrid...

Gérald Darmanin devant le Sénat

Le ministre de l'Intérieur a esquissé mercredi 1er juin 2022 un mea culpa pour l'organisation désastreuse de la finale de la Ligue des Champions, ouvrant la voie à des réparations pour les supporters et des sanctions contre les policiers, tout en maintenant sa version controversée sur le nombre de faux billets. "Il est évident que les choses auraient pu être mieux organisées", a déclaré Gérald Darmanin, entendu au côté de la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra devant la commission des lois du Sénat, déplorant une "fête du sport gâchée" et des "débordements parfois inacceptables". Il s'est aussi "excusé très sincèrement" auprès des supporters de Liverpool pour "les grands dégâts, notamment sur des enfants" causés par les gaz lacrymogène.

Pour la première fois depuis samedi, Gérald Darmanin a assuré avoir "demandé des sanctions au préfet de police" pour deux membres des forces de l'ordre, coupables selon lui d'une utilisation du gaz lacrymogène "contraire aux règles d'emploi". Deux personnes ont également saisi l'IGPN, la "police des polices" après les évènements de samedi, a indiqué M. Darmanin, sans détail.

Mais, le ministre qui incrimine depuis le début de la controverse les supporters britanniques, estimant qu'ils sont en grande partie responsables des incidents, a réaffirmé que "110 000 personnes" se sont présentées "dans et autour" du Stade de France. Soit "35 000" supporters de plus que la jauge prévue et munis, selon lui, de billets falsifiés ou sans billet. Pour l'heure, la FFF et l'UEFA ont évalué à "2 800" le nombre "de faux billets scannés" samedi, selon des sources proches du dossier, confirmant une information de RMC Sports.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image