Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Hoshi : "Laissée pour morte", elle raconte ses deux agressions lesbophobes

14 photos
Voir 14 photos
Hoshi confie à Anne Roumanoff avoir été victime d'agressions lesbophobes.
Agressions physiques, harcèlement, menaces de mort... Hoshi subit beaucoup à cause de sa sexualité. Elle révèle avoir été "laissée pour morte" à deux reprises. Depuis, la chanteuse s'est relevée et inspire des millions de jeunes hommes et femmes.

En 2021, l'homophobie fait toujours des ravages. Hoshi en est régulièrement victime. Elle raconte deux agressions subies au cours de son adolescence. La chanteuse avait été "laissée pour morte" en pleine rue.

C'est sur Europe 1, dans l'émission Ça fait du bien animée par Anne Roumanoff, que Hoshi est revenue sur ces deux attaques. L'interprète du single Et même après je t'aimerai était invitée ce lundi 17 mai 2021, pour la Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie.

"Ce titre est né parce que je me suis fait agresser deux fois, quand j'étais jeune, dans ma petite ville à Saint-Quentin-en-Yvelines, a confié Hoshi au sujet d'une autre chanson, intitulée Amour censure et extraite de son album Sommeil Levant. Je me suis fait éclatée par terre, deux fois. D'abord par une fille de mon collège qui trouvait que j'avais l'air lesbienne. Et la deuxième fois par une de ses amies qui m'a laissée pour morte devant chez ma grand-mère. Mais elle a eu un rappel à la loi. Donc ça n'a servi à rien. Et en plus, je la recroisais tous les jours."

Malheureusement, ces deux agressions n'ont pas été des incidents isolés. Le 11 mars 2020, Hoshi a porté plainte pour harcèlement et menaces de mort. Comme l'avait annoncé son avocat à l'AFP, la jeune femme en couple avec sa manager Gia Martinelli a reçu de nombreux messages d'insultes lesbophobes en ligne, en réponse à sa prestation à la 35e cérémonie des Victoires de la musique. Hoshi y avait interprété la chanson Amour Censure puis embrassé une figurante à pleine bouche.

Les réseaux sociaux constituent un terrain de jeu propice pour les auteurs de harcèlement, d'insultes et de menaces. Hoshi en fait régulièrement la triste expérience, et doit en plus supporter les propos déplacés de personnalités médiatiques. L'animateur radio Fabien Lecoeuvre l'avait par exemple qualifiée d'"effrayante". Hoshi s'était défendue dans l'émission C à vous, diffusée sur France 5 : "Ça m'a très profondément choquée. Même en tant qu'artiste, si j'étais dans une émission et que j'entendais des propos comme ça, je serais intervenue. L'animateur ne l'a pas fait et c'est grave (...) Il aurait quand même dû dire quelque chose, en tant qu'humain. C'était son devoir professionnel, il aurait dû l'arrêter. Après il continue, il parle d'autres artistes et va très loin."

Les propos de Fabien Lecoeuvre avaient provoqué une déferlante de réactions. "Je ne suis pas en train de jubiler sur le fait qu'il reçoive des centaines de messages contre lui, mais au bout d'un moment il faut les remettre en place ces gens-là et je ne peux pas le plaindre aujourd'hui", avait commenté Hoshi auprès de Konbini.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image