Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Igor et Grichka Bogdanov humiliés : ''Marianne'' lourdement condamné

Igor et Grichka Bogdanov humiliés : ''Marianne'' lourdement condamné
Par Benoit Z.

L'honneur est sauf... Au terme d'une longue bataille judiciaire, les frères Bogdanov, Igor et Grichka, ont gagné leur procès en diffamation contre Marianne. Le magazine a été condamné à une lourde amende pour avoir publié des extraits d'un rapport du CNRS et plusieurs articles s'en prenant fin 2010 aux frangins.

L'affaire remonte aux mois d'octobre et novembre 2010, lorsque Marianne avait publié des extraits d'un rapport du CNRS remettant en cause les travaux scientifiques des frères Bogdanov. Dans ses articles, la publication s'en prenait violemment aux deux scientifiques. Ce lundi 19 mai, le directeur de l'hebdomadaire et la journaliste ont été condamnés solidairement à verser 64 000 euros de dommages et intérêts. En outre, la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris a ordonné la publication d'un communiqué judiciaire dans trois journaux.

Igor et Grichka (64 ans) demandaient chacun 50 000 euros pour le préjudice moral et 792 500 euros au titre de préjudice matériel, estimant que les articles de Marianne avaient entraîné l'arrêt de leur émission Temps X ainsi que la non-publication de leur livre par leur éditeur de l'époque.

Dans son jugement, le tribunal estime que les "propos diffamatoires" dans les articles "apparaissent plus comme des attaques personnelles que comme des critiques, au fond, de leurs théories". De plus, le juge considère que le sérieux de l'enquête ne pouvait être retenu, puisque les frères Bogdanov n'avaient pas eu connaissance de la teneur du rapport du CNRS et que la journaliste "ne le leur [avait] pas communiqué pour recueillir leurs observations avant la publication du premier article". Concernant le rapport du CNRS proprement dit, le tribunal souligne "l'absence de contradictoire dans le travail de la commission, la non-communication préalable aux intéressés, son caractère anonyme et l'absence de signature". Des éléments qui auraient dû conduire la journaliste à une "particulière prudence quant aux propos accompagnant cette publication".

Les avocats des frères scientifiques ont bien évidemment accueilli avec satisfaction la décision des juges. Me Ingrid Tordjman s'est dit "très heureuse de ce résultat obtenu après trois ans de combat aux côtés des frères Bogdanov. Le tribunal frappe fort et c'est bien le minimum qu'on devait leur accorder". Même son de cloche chez Me Thibault de Montbrial, qui a souligné la "sévérité exemplaire" du jugement, qui "remet les pendules à l'heure, y compris par ricochet contre le CNRS".

En 2010, Marianne avait publié des extraits d'un rapport du CNRS de 2003 pour lequel les thèses scientifiques des deux frères n'avaient "pas de valeur scientifique". Dans plusieurs articles, Marianne qualifiait les deux frères d'"imposteurs" et parlaient notamment "d'usurpations" et de "mystifications".

Igor et Grichka Bogdanov avaient obtenu une première victoire lorsque la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) avait refusé que le CNRS publie et rende public ce rapport interne.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image