Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Isabelle Adjani a "reçu un coup de boule" devant le dernier discours d'Emmanuel Macron

Isabelle Adjani a "reçu un coup de boule" devant le dernier discours d'Emmanuel Macron
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
Isabelle Adjani - Photocall du défilé de mode prêt-à-porter printemps-été 2021 "Chanel" au Grand Palais à Paris. © Olivier Borde / Bestimage
12 photos
Lancer le diaporama
Isabelle Adjani - Photocall du défilé de mode prêt-à-porter printemps-été 2021 "Chanel" au Grand Palais à Paris. © Olivier Borde / Bestimage
Depuis le mois de mars, les artistes sont dans l'impossibilité totale de pratiquer leur métier. Cette situation, le gouvernement la commente très peu, lorsque vient l'heure des grands discours. Et pour Isabelle Adjani, c'est devenu intolérable.

La crise sanitaire liée au coronavirus semble s'être confortablement installée en nos frontières. Pour bien des domaines, c'est une catastrophe sans précédent. D'autant plus que, le 28 octobre dernier, en prenant la parole, notre président de la République Emmanuel Macron a annoncé que tous les lieux recevant du public seraient à nouveau fermés - sauf service public. Un coup dur pour tous les petits commerces, les restaurants et bars ainsi que tous les artistes français, qui n'ont plus accès aux salles de spectacles, aux plateaux de tournage ou aux studios d'enregistrement.

Dans les colonnes du dernier magazine Elle, Isabelle Adjani jette un regard sombre sur cette situation. "Notre réservoir se vide chaque jour un peu plus. Mercredi 28 octobre, intérieur nuit. Sonnée, j'éteins la télévision, j'ai l'impression d'avoir reçu un coup de boule, se souvient la comédienne. Plus de vingt minutes d'intervention et le président de la République n'a pas prononcé une seule fois le mot 'culture'... mais peut-être que ce n'est pas le sujet, comme on le serine aux artistes dans les médias et sur les réseaux sociaux depuis l'acte 1 du confinement. Oui, peut-être d'ailleurs n'est-ce déjà plus un sujet."

Nous finirons par ne plus servir à rien

Grands oubliés de ces derniers mois, les artistes n'ont pas trouvé plus de réconfort devant le discours de Jean Castex le 12 novembre. Les restrictions ne devraient pas s'adoucir d'ici le mois de décembre... au mieux ! "Nous, artistes et équipes de spectacles confondus, nous sommes devenus aussi inactuels qu'inessentiels, point à la ligne, regrette Isabelle Adjani. A rester trop longtemps prisonniers entre la plateforme et le vide, nous finirons par ne plus servir à rien, nous servirons, c'est tout." Au sein de ce même magazine, Benjamin Biolay fait le même constat. Celui d'une absence de réponse, d'une absence d'avenir.

Son art lui a sauvé la vie. Récemment, Benjamin Biolay est parvenu à sortir unnouvel album intitulé Grand Prix. Il ne discernerait, en revanche, aucune palme au gouvernement pour son absence de considération. Il ne conseillerait, pas plus, à de jeunes talents ne se lancer corps et âme dans l'art, ce domaine d'incertitudes troublantes. "Si c'est dans une interview pour un magazine, je dirais : 'Vas-y, qui ne tente rien n'a rien', précise-t-il. Mais si c'est mon petit neveu ou ma fille, qui est une adolescente, je lui dis : 'Passe ton bac, d'abord !' Je sais, c'est horrible." Difficile de nier qu'on vit, effectivement, une drôle d'époque...

Retrouvez l'interview d'Isabelle Adjani dans le magazine Elle, spécial culture, n° 3908 du 13 novembre 2020.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image