Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Benjamin Biolay a peur pour la suite : "Notre métier est en train de crever !"

Benjamin Biolay a peur pour la suite : "Notre métier est en train de crever !"
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
Benjamin Biolay - Arrivées au défilé de mode prêt-à-porter automne-hiver 2020/2021 Céline à Paris le 28 février 2020. © Veeren Ramsamy - Christophe Clovis / Bestimage
13 photos
Lancer le diaporama
Benjamin Biolay - Arrivées au défilé de mode prêt-à-porter automne-hiver 2020/2021 Céline à Paris le 28 février 2020. © Veeren Ramsamy - Christophe Clovis / Bestimage
Musicien, acteur, Benjamin Biolay a été privé d'activité professionnelle comme beaucoup d'artistes. Dans les pages de "L'Obs", il évoque un futur bien sombre pour tous ceux qui nous font vibrer au quotidien.

Le confinement a fait des dégâts dans tous les domaines. Les artistes, les intermittents ont tous souffert de cette absence totale d'activité et de la reprise difficile. Dans les discours d'Emmanuel Macron, on distingue difficilement le moindre mot à leur égard depuis des mois. Alarmé par la situation, Benjamin Biolay a même évoqué la mort lente de sa profession dans les colonnes de L'Obs. "J'en ai assez de ne pas pouvoir dire ce que je pense sans me faire incendier sous prétexte que je suis médiatisé, explique l'ex de Chiara Mastroianni. On est toujours considéré comme indécent quand on parle d'argent, mais tout le monde se fiche de savoir que notre métier est en train de crever. Si le public savait dans quelle détresse se trouvent les techniciens, il comprendrait qu'il n'y a rien d'indécent à réclamer du soutien."

Son métier, il le chérit tant qu'il craint le pire. Quand il était adolescent, Benjamin Biolay dessinait déjà les pochettes de ses futurs albums. "Preuve que ça a toujours été mon rêve" s'amuse-t-il. Le chanteur superbe qui sortira son prochain album Grand prix – le neuvième ! – le 26 juin prochain, a bien prévu de partir en tournée dans toute la France à l'automne... mais tremble à l'idée que celle-ci ne soit reportée, annulée. Pour lui comme pour son équipe. "On nous prend pour des millionnaires, c'est loin d'être le cas, précise-t-il. Ça devient compliqué, de vivre de la musique. À moins de s'appeler Angèle, d'être hyperstructuré et d'emmerder la Terre entière. Quand Jean-Louis Murat lui crache dessus, elle demande : 'C'est qui, lui ?'"

Un drame à l'origine de son nouvel album

Ce neuvième opus est le reflet de sa passion pour la course automobile. C'est bien simple, en dehors de la musique, Benjamin Biolay ne vibre que pour les compétitions qui font brûler les circuits. À l'origine, l'artiste avait d'ailleurs pensé à ce concept face à la disparition tragique d'un sportif qu'il admirait beaucoup. "Je peux citer le nom de tous les grands pilotes depuis 1978, raconte le chanteur. Les dimanches, après le déjeuner en famille, je suivais les Grands Prix à la télévision. J'adorais ça. J'ai toujours été fasciné par Niki Lauda, par exemple. J'aime cette folie du danger. L'idée de ce disque est venue de l'accident mortel de Jules Bianchi. Il parle forcément beaucoup de la mort puisqu'elle fait partie du deal de la course automobile. Mais c'est une mort joyeuse, comme disent les pilotes, car elle est brutale..."

Retrouvez l'interview intégrale de Benjamin Biolay dans L'Obs, n° 2902 du 18 juin 2020.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image