Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Jean-Louis Trintignant et la mort de Marie : Se suicider ou continuer à vivre

Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Jean-Louis Trintignant et sa fille Marie en Israël en 1980
4 photos
Lancer le diaporama
Bouleversant dans le film Amour de Michael Haneke qui a récolté la Palme d'or au Festival de Cannes, Jean-Louis Trintignant conserve une capacité particulière à émouvoir lors de ses interviews. Son intelligence, son humanité et sa sagesse habitent chacune de ses phrases. A 81 ans, cet homme à la filmographie vertigineuse a accepté de revenir sur les écrans, après plus d'une dizaine d'années d'absence. Il admet sans mal préférer le théâtre au septième art, mais pour Haneke, qu'il considère comme le plus grand cinéaste de tous les temps, il a accepté. C'est ainsi qu'est né Amour, un film dur et fort sur cette question : Comment gérer la souffrance de quelqu'un qu'on aime ?

Une interrogation douloureuse pour l'acteur qui a perdu sa fille, Marie Trintignant, succombant en 2003 aux coups portés par son compagnon de l'époque, Bertrand Cantat, leader de Noir Désir. Au micro d'Yves Calvi pour RTL, il explique avoir été beaucoup touché par l'amour du public, s'excusant humblement de n'avoir pas répondu aux lettres de soutien qu'il a reçues : "Après, j'étais prostré." Puis vint la force, celle de se dire : "Soit je me suicide, soit je continue à vivre." Il aura choisi la seconde option, admettant avoir même vécu des moments heureux : "J'en ai un peu honte vis-à-vis d'elle [Marie Trintignant]. On n'oublie pas mais on l'accepte davantage." Comme il accepte la mort aujourd'hui : "J'avais peur de la mort à 30 ans, mais maintenant non." Agé de plus de 80 ans, il estime avoir eu la possibilité de profiter de la vie. Vivant simplement à la campagne, il passe des jours tranquilles, s'adonnant au théâtre puisque, dit-il encore une fois, "j'arrête définitivement le cinéma". Il ne faut jamais dire jamais, mais il faudrait que Michael Haneke, dont il loue les qualités d'Amour, mais aussi de Caché, lui propose un nouveau film pour qu'il se décide à reprendre du service alors.

Pas de film en projet, mais beaucoup de beaux mots dans ses interviews pour la promotion d'Amour. Il dira dans le magazine Première lors qu'on l'interroge sur sa part de féminité : "J'ai une très haute idée des femmes, vous savez. Leur révolution me passionne, je suis très féministe. Je trahis régulièrement mon sexe pour être de leur côté. Ça me touche personnellement parce que c'est aussi l'histoire de ma fille. Il y a quand même plus d'hommes qui battent leur femme que l'inverse."

Féministe, humaniste, Jean-Louis Trintignant est un grand homme qui le prouve à travers ses pensées et ses performances, sur écran ou sur scène.

Amour, en salles le 24 octobre
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image