Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Jean Reno parle de Michael : "Mon fils fait ce qu'il veut avec son coeur"

Jean Reno parle de Michael : "Mon fils fait ce qu'il veut avec son coeur"
Jean Reno - Conférence de presse du film "The Last Face" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 20 mai 2016.
11 photos
Lancer le diaporama
Jean Reno - Conférence de presse du film "The Last Face" lors du 69ème Festival International du Film de Cannes. Le 20 mai 2016.
L'acteur de 68 ans se confie sur son enfance et les valeurs qu'il veut transmettre aujourd'hui à ses propres enfants.

Père de six enfants, Jean Reno est aujourd'hui à l'affiche d'un film familial dont il peut être fier. Intitulé L'Aigle et l'Enfant, il raconte l'histoire époustouflante de l'amitié entre un garçon nommé Lukas, son aigle Abel et Danzer, le garde forestier. Lukas, un jeune garçon élevé par un père autoritaire, recueille un aiglon tombé du nid. Il nomme son nouveau compagnon Abel et s'en occupe en secret avec l'aide de Danzer. L'oiseau et l'enfant s'apprivoisent et grandissent ensemble. Mais, lorsque arrive le moment pour Abel de prendre son envol, Lukas parviendra-t-il, lui aussi, à prendre le sien ?

Traitant des rapports père-fils, le film offre à Jean Reno un rôle à son image. Mais surtout, l'acteur de 68 ans y a vu en miroir sa propre histoire : comment prendre son envol et comme ensuite épauler ses plus proches partenaires dans la vie (ses enfants) à prendre le leur. "J'ai connu des gens qui ne m'ont pas ouvert des routes mais qui, au contraire, étaient assez acariâtres. La solitude mène souvent à ça. D'un point de vue plus général, mes amis m'ont souvent aidé. Ils m'ont mis en garde quand ils jugeaient que je n'étais pas sur le bon chemin", confie-t-il dans une interview à Metronews dans laquelle il révèle ne pas avoir eu besoin d'un guide dans la vie. Si ce n'est peut-être son père et les valeurs qu'il lui a transmises, "l'honnêteté, la vérité, l'amour". "Quand on aime quelqu'un ou qu'on en est fier, il faut le lui dire. Il ne faut pas non plus avoir peur de demain même si on vit des temps troubles. L'important, c'est d'aller vers les autres", assure le comédien que l'on retrouvera bientôt dans la production internationale de Sean Penn, The Last Face.

Le comédien assure ne pas croire "au paraître mais à être". "Le regard de l'autre ne me fait pas forcément changer d'avis parce que je suis conscient de mes valeurs. Ce n'est pas en ayant 1 000 followers sur Twitter que ça rend plus heureux", ajoute-t-il avec une référence très actuelle.

Autant de valeurs qu'il tente à son tour d'inculquer à ses enfants, les aînés (Sandra, 38 ans, et Michael, 34 ans) comme les plus jeunes (Cielo, 7 ans, et Dean, 4 ans et demi), sans oublier les deux du milieu, Tom (20 ans) et Serena (18 ans). Il se réjouit notamment de l'actualité de son fils aîné Michael qui, comme lui, a choisi de briller sous les projecteurs, mais en musique. "Mon fils va participer au Festival d'Avignon aux côtés d'une chanteuse algérienne qui a collaboré à la BO de Mustang, annonce-t-il. Mon fils fait ce qu'il veut avec son coeur, qui est énorme."

Enfant dans l'âme, Jean Reno évoque ce qu'il lui manque de cette période. "Je regrette mes parents qui ne sont plus là. C'est vrai que j'ai perdu ma mère assez tôt, à l'âge de 17 ans", avoue-t-il, avant de rebondir en affirmant qu'il lui reste "encore une part d'enfance qui sommeille" et que c'est cette innocence qui le pousse à faire "le clown à longueur d'année sous des costumes ridicules". De quoi expliquer sa présence dans ce tendre film d'aventure familial qui sent bon la nostalgie et la liberté.

Bande-annonce de L'Aigle et l'enfant.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image