Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Kate Middleton bondit de joie, William et Harry se défient aux Jeux à Glasgow

Très volontaire, Kate Middleton s'est essayée, en visite le 29 juillet 2014 au village des Jeux du Commonwealth à Glasgow, avec succès au jeu traditionnel sud-africain des ''trois boîtes'' : après avoir réussi à les faire tomber en lançant la balle, la duchesse de Cambridge a replacé les boîtes puis sauté par-dessus, conformément à la règle.
105 photos
Lancer le diaporama
Très volontaire, Kate Middleton s'est essayée, en visite le 29 juillet 2014 au village des Jeux du Commonwealth à Glasgow, avec succès au jeu traditionnel sud-africain des ''trois boîtes'' : après avoir réussi à les faire tomber en lançant la balle, la duchesse de Cambridge a replacé les boîtes puis sauté par-dessus, conformément à la règle.

On le sait désormais : peu importe la tenue, Kate Middleton est toujours prête à laisser s'exprimer ses dons d'athlète. Ex-capitaine adulée de l'équipe scolaire de hockey, tenniswoman et skieuse avertie, navigatrice qui tient la dragée haute au prince William, elle l'a prouvé une nouvelle fois mardi 29 juillet 2014 au cours de sa visite dans le village des Jeux du Commonwealth, à Glasgow, avec son mari et son beau-frère le prince Harry.

Kate Middleton fait des bonds

Comme prévu, le trio de choc a honoré de sa présence les XXe Jeux du Commonwealth deux jours de suite. Lundi, William, Catherine et Harry s'enflammaient devant la boxe, la natation, la gymnastique ou encore le hockey. Tous les regards étaient évidemment braqués sur la jeune duchesse, qui n'a pas manqué de faire le show à sa manière, très expressive spectatrice, multipliant les grimaces (d'émotion ou... de chaleur), se cachant les yeux d'effroi face à la violence hockeyeurs, chantant entre deux passages de gymnastes. À fond la forme !

Et rebelote mardi, tandis qu'elle s'essayait joyeusement à une discipline nouvelle - enfin, nouvelle pour elle, mais très traditionnelle : le jeu traditionnel africain des "trois boîtes". Le jeu, qui se dispute sur une aire de 8 mètres par 4 et oppose deux équipes d'au moins cinq personnes, consiste à faire tomber trois boîtes empilées en lançant un petit ballon depuis l'extérieur de la zone. Le lanceur dispose de trois tentatives, et, en cas de réussite, il doit reconstruire la colonne de boîtes, faire un carré autour et sauter par-dessus trois fois. Une règle du jeu que Kate Middleton a parfaitement respectée, malgré sa robe Stella McCartney et ses hautes compensées Stuart Weitzman : éclatant de joie après son lancer percutant, elle s'est exécutée et a sauté comme un cabri !

En début de journée, la duchesse Catherine de Cambridge, vêtue également de sa veste Smythe (soit l'exacte panoplie qu'elle portait en 2012 pour voir Andy Murray briguer l'or olympique à Wimbledon), prenait part à un événement de l'association SportsAid, dont elle est la marraine et pour qui elle avait joué au volley en compensées en octobre dernier (de retour après son congé maternité), rencontrant quinze jeunes talents britannique du monde du sport, dont trois en lice lors des Jeux du Commonwealth, et assistant à un atelier assuré par la tenniswoman Laura Robson et l'ancienne nageuse Keri-Anne Payne. À noter que Kate portait du bleu, soit la couleur de l'organisme, après être apparue en bleu marine et blanc (les couleurs de l'Écosse) la veille pour sa première visite aux Jeux du Commonwealth. De leur côté, les princes William et Harry se rendaient au Gorbals Leisure Centre pour rencontrer des jeunes protagonistes de Coach Core, un programme de tutorat dans le sport de haut niveau et de formation d'entraîneurs qu'ils ont déjà soutenu. Les deux frères se sont affrontés au foot à cinq dans un esprit très rigolard, et Harry en a profité pour se faire initier aux rudiments de la boxe.

C'est la fête au village !

Après s'être réunis à Hampden Park pour suivre des épreuves d'athlétisme en compagnie de l'ancien champion Sebastian Coe, qui menait le comité des JO de Londres 2012, le couple ducal et le prince Harry ont débarqué dans le village des Jeux du Commonwealth, dont ils ont découvert les installations et où ils ont écouté une chorale d'écoliers interpréter l'hymne de la manifestation sportive au profit de l'UNICEF. C'est lors de cette partie de leur visite, où un ours en peluche a été offert pour le prince George, que Kate a régalé le public en bondissant au-dessus de petites boîtes. Multipliant les visites et les rencontres dans le stand, les Cambridge ont également fait équipe pour une partie de baby-foot, tandis que le prince Harry testait des jeux vidéo, un de ses péchés mignon - il l'avait notamment révélé à l'occasion de son déploiement en Afghanistan.

Au village des athlètes, les représentants de la Couronne ont pu passer un moment avec le cycliste Sir Chris Hoy, qui les avait tant fait vibrer lors des Jeux olympiques de 2012 (Kate s'était jetée au cou de William dans l'euphorie d'une médaille d'or), mais aussi le roi du sprint Usain Bolt, qu'Harry connaît bien pour avoir déjà croisé son chemin et l'avoir même battu sur son terrain de prédilection - mais pas vraiment à la régulière. "Salut, le tricheur !", a d'ailleurs lancé avec humour le géant jamaïcain en apercevant le fils cadet du prince Charles. Si la rencontre avec l'Éclair de la piste a été très chaleureuse, la presse britannique l'a été un peu moins, The Times révélant des propos peu amènes qu'Usain Bolt aurait tenus hors du village des Jeux du Commonwealth : "C'est un peu de le m****" par rapport aux Jeux olympiques, aurait-il dit en off. Un début de polémique que l'intéressé s'est empressé d'étouffer via Twitter, écrivant : "Je me réveille pour découvrir de non-sens... Messieurs les journalistes, s'il vous plaît, n'inventez pas des mensonges pour faire de gros titres."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel