Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Kate Middleton : Les révélations traîtresses de son oncle Gary Goldsmith...

Kate Middleton : Les révélations traîtresses de son oncle Gary Goldsmith...

Pourquoi Gary Goldsmith n'a-t-il pas continué de faire profil bas ? Pourquoi saborder le travail de plusieurs années consacrées à se racheter une conduite en acceptant de monnayer des secrets de famille et d'enfreindre le sacro-saint pacte tacite de non-agression qui concerne les membres de la famille royale britannique ? Par appât du gain, probablement... La version du tonton peu recommandable de Kate Middleton, qui a choisi d'accepter l'argent du magazine Hello! en échange de confidences sur la famille, est différente : selon lui, il s'agit de rétablir la vérité et de se présenter sous un jour plus positif que le portrait noir qu'a dressé de lui la presse anglo-saxonne depuis des années. Soit. Le faire dans les pages d'un hebdomadaire qui paye grassement pour ce genre de révélations et passer pour un traître n'est toutefois pas le plus grand gage de crédibilité...

Effectivement, Gary Goldsmith, frère cadet de l'élégante Carole Middleton, n'a guère eu les suffrages de la presse lorsque son existence a été révélée il y a quelques années, tandis que la romance de sa nièce Kate Middleton avec le prince William prenait de l'ampleur. Self made man qui fit fortune (manifestement, un trait de famille, puisque sa soeur Carole est devenue multimillionnaire en créant avec son mari Michael la société de vente en ligne d'articles de fête Party Pieces) avec un cabinet de recrutement, l'oncle Gary a vite été présenté comme le mouton noir du côté Middleton, en raison d'un passé marqué par la toxicomanie (il avait même été filmé par un journaliste infiltré de News of the World en train de prendre de la cocaïne et de donner des conseils pour côtoyer des prostituées brésiliennes) et la fréquentation assidue des filles faciles. Mais le tonton encombrant a fait des efforts : "Il a bouleversé sa vie", assurait un de ses proches après l'annonce des fiançailles de William et Kate en novembre 2010. Récompense de cette opération rachat, la reine Elizabeth II autorisait même sa présence, avec sa fille Tallulah âgée de 11 ans, au mariage royal célébré le 29 avril 2011...

"La Kate que je connais" : quand "tonton G" se prend pour le messie des Middleton

Aujourd'hui âgé de 47 ans, marié en 2012 en quatrièmes noces à une ancienne arnaqueuse (250 000 livres détournées, mais la case prison évitée) nommée Julie-Ann Brown avec qui il occupe une maison de Londres, et en passe de se séparer moyennant 6 millions de livres de sa propriété d'Ibiza au nom très chic (La Maison de Bang Bang) où Kate et William passèrent des vacances en 2006 avant de prendre leurs distances d'avec le tonton, Gary Goldsmith propose avec Hello! de lever le voile sur "la Kate qu'il connaît" et celle qu'elle était avant de devenir duchesse de Cambridge et bientôt maman. Et confie qu'il travaille à l'écriture d'un livre relatant "son expérience au coeur du clan Middleton". Vous avez dit opportuniste ?

Livrant par la même occasion des photos issues de ses albums personnels, dont un cliché, qui figure en couverture de l'hebdomadaire, de Kate et Pippa Middleton en demoiselles d'honneur lors de son premier mariage en 1993, raconte les batailles d'eau des deux soeurs dans le jardin familial, comment Kate était un garçon manqué jusqu'à ses années à l'université, s'approprie au passage un peu de son don désormais réputé pour le style en rappelant combien elle aimait son premier sac Gucci, qu'il lui avait offert, ou signale encore que James Middleton, leur frère, son filleul, lui demanda conseil avant d'affronter sa dyslexie en faisant une lecture au mariage en l'abbaye de Westminster. Un mariage avant lequel Camilla Parker Bowles, que Kate adore, l'aurait rassuré au sujet de la mauvaise publicité qu'il craignait d'attirer sur l'événement.

Kate et William en vacances dans la Maison de Bang Bang en 2006 : chambre commune, bains de boue et "Ibiza experience" totale...

16 pages durant (richement illustrées, toutefois, et notamment de photos de la Maison de Bang Bang, ce qui devrait aider à la faire vendre avec une belle plus-value), Gary Goldsmith va à l'encontre du devoir de réserve des proches de la famille royale, raconte encore, en détails, les vacances de Kate Middleton et du prince William dans sa maison d'Ibiza, leur goût pour les bains de boue sur l'île, les prestations du prince comme DJ pour la famille... Plus embarrassant, il révèle que le jeune couple partageait une chambre de la propriété, lors de ses vacances en 2006. "On avait organisé tout un parcours pour eux, se souvient-il. Y compris une escapade en bateau sur une île voisine. Ils ont pris des bains de boue, se roulaient dans les boues bienfaisantes, y prenaient beaucoup de plaisir malgré l'odeur. De retour chez moi, un de mes amis a expliqué à William comment mixer aux platines, et il a mixé pour toute la famille. Ils ont eu l'expérience Ibiza en entier - bains de boue, boîte de nuit au Pacha, initiation au mixage. Le prince William a adoré cet endroit. Il a dit que c'était ultra-fun et qu'il y avait plein de choses à faire. On a parlé de tous les jeux auxquels ils avaient joué dans la piscine, de ses talents de DJ."

Décidément très fier de lui, "Uncle G", comme le nomment les Middleton, estime d'ailleurs que la Maison de Bang Bang a joué un rôle important dans les retrouvailles de William et Kate après leur rupture en 2007. Kate Middleton était venue s'y relaxer et se couper de tout, à la demande de sa mère Carole, et Gary, qui décrit une jeune femme alors très tourmentée, explique : "C'est un endroit très apaisant, avec une très agréable vibe, on peut entendre la mer. D'une certaine manière, j'aime à croire que cela ait pu un peu aider. On était en juin, et William et elle se sont remis ensemble en juillet, ce qui amène à penser que ces vacances ont joué un rôle... Ne serait-ce pas génial ?"

Bon génie de Carole, parrain de James, protecteur de Pippa, flagorneur de Kate. Ce sera tout ?

Goldsmith, qui se dit très protecteur de Pippa ("La pauvre petite n'a aucune chance : si elle ne travaille pas, elle se fait massacrer, si elle travaille, c'est pareil..."), remarque par ailleurs combien la future duchesse de Cambridge et sa cadette étaient différentes, plus jeunes. "Kate était extraordinairement simple, les pieds sur terre. Une fille avec beaucoup de coeur, travailleuse et opiniâtre, qui ferait plus tard une mère parfaite", souligne-t-il très à propos, alors que la duchesse laisse voir un ventre qui s'arrondit de plus en plus au fil des sorties officielles : "Elle n'était pas encore cette personne pleine d'assurance, intelligente, adorable qui a pris avec un sérieux formidable ses responsabilités, tant pour le mariage que pour son travail." "Tandis que pour Pippa, tout semblait venir plus facilement", relève-t-il en même temps qu'une prédisposition plus évidente pour la mode chez la cadette.

Le tonton indiscret, qui en profite pour s'attribuer une part de responsabilité dans la réussite de Party Pieces sur Internet et proclamer sa passion pour le marketing, souligne encore que c'est Carole Middleton qui a révélé à la famille l'histoire d'amour de Kate et William : "On savait que dès lors ses moindres faits et gestes seraient observés", se souvient-il. Et d'avouer qu'il n'a pourtant pas hésité à ne pas garder le secret, en affichant devant le nez d'un collaborateur, le lendemain : "Je crois que je vais devenir l'oncle de la future reine d'Angleterre."

Difficile de savoir si les Middleton ont été peu ou prou informés ou consultés avant ce déballage du brave oncle Gary. Mais du côté des observateurs royaux et de l'ancien porte-parole de Buckingham, qui estiment qu'il a vendu la famille et s'est sabordé lui-même par son mépris total des intéressés, le tonton se fait flinguer.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image