Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

La princesse Marie, enceinte de 7 mois et superbe, reçoit chez elle et se confie

La princesse Marie de Danemark, 34 ans et enceinte de 7 mois de son deuxième enfant, posait le 6 décembre 2011 dans sa résidence de Mögeltönder, le château de Schackenborg, à l'occasion d'une interview pour le Jyllands-Posten.
14 photos
Lancer le diaporama
La princesse Marie de Danemark, 34 ans et enceinte de 7 mois de son deuxième enfant, posait le 6 décembre 2011 dans sa résidence de Mögeltönder, le château de Schackenborg, à l'occasion d'une interview pour le Jyllands-Posten .

Depuis qu'elle a épousé en mai 2008 le prince Joachim et est devenue princesse de Danemark, la vie de l'ex-roturière française Marie Cavallier a bien changé. Maman d'un adorable petit prince Henrik né en mai 2009, et enceinte de son deuxième enfant dont la naissance est attendue fin janvier 2012, la princesse Marie, âgée de 35 ans, a certes vécu un conte de fées en épousant l'homme qu'elle aime et mène peut-être la vie de château, mais elle doit surtout assumer un rôle et un emploi du temps exigeants.

C'est en substance ce qu'elle a mis en exergue dans une longue interview accordée en début de mois, avec la franchise qui la caractérise, au journal Jyllands-Posten, l'un des principaux quotidiens du pays, réputé autant pour son ancrage économique que pour ses dessins satiriques (et dont la notoriété a d'ailleurs explosé au-delà des frontières danoises avec l'affaire des caricatures de Mahomet). L'entretien s'est déroulé le 6 décembre 2011 au domicile de la princesse Marie et de son époux, au château de Schackenborg à Mögeltönder, et a donné lieu à une séance photo qui a livré de très beaux portraits de la jeune femme. Sur les clichés en plan américain, italien ou pied, on remarque bien le ventre très arrondi de celle qui deviendra maman pour la seconde fois d'ici peu.

"Une maman frustrée n'est pas une bonne maman. Et j'ai besoin d'autres stimulations"

Depuis le tout premier patronage qu'elle s'est vu attribuer, devenant la marraine du festival de musique de Tonder en 2009 juste après la naissance de son fils Henrik, la liste de ses prérogatives n'a cessé de s'étoffer, et la princesse Marie a pleinement embrassé son rôle, multipliant les activités et représentations publiques. Outre le Festival de Tonder, elle compte parmi ses patronages ceux de la Fondation AIDS contre le sida, de la commission danoise de l'UNESCO, de la Fédération Danoise de Ski, de l'Association Nationale de l'autisme, de la DanChurchAid (équivalent de notre Secours CAtholique), de la Foire de la joaillerie de Copenhague et du Bella Nordic Jewellery Award, et du Prix littéraire des Ambassadeurs, sans oublier son rôle de partenaire de l'université Syddansk (sud du Danemark), où elle souhaite attirer un maximum d'étudiants étrangers, forte de sa propre expérience (jeune Française, elle étudia notamment à Paris, Boston, Genève et New York).

Et c'est une femme organisée, avec le sens des priorités, qui se dévoile dans l'interview donnée au Jyllands-Posten : "Le temps est une denrée précieuse, alors c'est important de fixer des priorités", constate-t-elle lorsqu'elle évoque les moments de loisirs en famille à Schakenborg (promenades dans le parc, cuisine, lecture, film), finalement bien rares à l'en croire. Car mère de famille, oui ; mère au foyer, non.

Alors qu'elle s'apprête à agrandir la famille, la princesse Marie confie qu'il peut être difficile de laisser son petit Henrik pour satisfaire à ses obligations : "Surtout lorsque nous sommes en déplacement un certain temps, je me sens coupable et il me manque. C'est difficile de ne pas ressentir de frustration, mais c'est important également de trouver le bon équilibre. Une maman frustrée n'est pas une bonne maman. J'adore être mère et j'adore être à la maison, mais j'ai aussi besoin d'autres stimulations. Je ne peux pas me contenter de rester assise à rien faire d'autre que penser à ma famille, quand j'ai l'opportunité de venir en aide à d'autres gens."

"Mon mari n'était pas un crapaud quand je l'ai embrassé pour la première fois"

Très soucieuse des organismes dont elle a choisi d'endosser le patronage, et tout particulièrement la Fondation AIDS, l'épouse de Joachim de Danemark a une conception très moderne et très tonique de son statut de princesse : "La vie de princesse est en réalité bien différente des contes de fées. Mon mari n'était pas un crapaud quand je l'ai embrassé pour la première fois. Aujourd'hui, une princesse travaille. Elle est plus indépendante dans ses choix. Elle a aussi, c'est certain, une grande responsabilité en tant que représentante de la famille royale danoise. On veut aider et oeuvrer pour le pays. Je le fais avec plaisir."

L'entretien permet également d'aborder la vie à Schackenborg, havre de paix bucolique à plus de 300 kilomètres de Copenhague. Et se partager entre les deux lieux ne pose aucun problème à Marie : "J'aime la ville et le fait d'être en contact avec beaucoup de gens, mais j'ai aussi besoin d'être au milieu de la nature et un peu protégée. Voilà pourquoi c'est si fantastique d'être ici. D'autant que nous sommes quand même souvent à Amalienborg [le palais royal à Copenhague, NDLR] en raison de nos rendez-vous et activités officielles. J'ai l'impression de tirer le meilleur des deux." Même si elle admet aussi "passer beaucoup de temps à faire les allers-retours".

Schackenborg, un "travail d'équipe" avec Joachim

Du coup, cela ne lui laisse pas vraiment l'opportunité de développer ses compétences en matière d'agriculture, une activité à laquelle se consacre son mari le prince Joachim avec sa ferme de Schackenborg : "Schackenborg est un business, qui nous demande beaucoup d'efforts et de temps. Outre mes patronages et mes tâches officielles, je me consacre au domaine [une fois qu'elle a préparé le petit-déjeuner familial, puis déposé le prince Henrik à la crèche, NDLR]. Mon époux et moi travaillons vraiment main dans la main. Je travaille plus sur tout ce qui est administratif et commercial, parce que je n'ai pas vraiment d'expérience en matière d'agriculture. Mais nous échangeons des avis, discutons de stratégie et de nouveaux produits. C'est un travail d'équipe."

La tête sur les épaules et assurant la descendance de la dynastie, la princesse Marie a tout pour continuer de s'attirer le respect de ses compatriotes, lesquels viennent de se prononcer à 77% en faveur du maintien de la monarchie plutôt que l'instauration d'un régime républicain (seuls 16% des sondés se sont prononcés pour l'abolition). Un score écrasant, inégalé au sein des monarchies européennes. Signe que la populaire reine Margrethe II, qui célébrera le 14 janvier 2012 ses 40 ans de règne (et apparaîtra au balcon de Christiansborg le lendemain), et l'ensemble de la famille royale sont montés dans le bon wagon du train de la modernité.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Nabilla organise une baby shower pour Milann, le 20 octobre 2019
Alexandra Rosenfeld et sa fille Ava, le 17 décembre 2019.
Tony Parker et sa femme Axelle assistaient le 26 juillet 2019 au gala de la Croix-Rouge monégasque, soirée dont ils ont partagé quelques aperçus dans leur story Instagram.
Story Instagram de Laeticia Hallyday le 31 octobre 2019 pour Halloween
Laeticia Hallyday sur Instagram.
Nicole et François le Vendéen lors de leur bilan de "L'amour est dans le pré 2019", le 9 décembre 2019, sur M6
Jarry de passage dans "Ça ne sortira pas d'ici" le 6 novembre 2019. L'humoriste évoque tendrement son compagnon.
Clara Morgane fait une déclaration à sa fille sur le plateau de "De quoi j'me mêle", sur C8, le 16 novembre 2019.
JoeyStarr mange du caviar dans un grand restaurant londonien, le 2 janvier 2020.
Jenifer invitée de l'émission "Clique" (Canal +) de Mouloud Achour le 27 novembre 2019. Il y a notamment évoqué son adolescence.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel