Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Lady Gaga : Les secrets de sa première interview française !

À peine remis du choc visuel du clip de Judas que nous mettons la main sur une passionnante interview de Lady Gaga. Il s'agit d'une rencontre de la star avec Tribu Move, un mensuel gratuit gay culturel. Alors que tous les journalistes s'arrachent la star, comment un gratuit a-t-il réussi cet exploit ? Tout simplement parce qu'en 2008, à la sortie de Just Dance, Tribu Move avait été la première publication française à rencontrer Lady Gaga et à lui offrir sa couverture ; Polydor s'en est souvenu et a envoyé le journaliste Thierry Calmont à la rencontre de Gaga le 31 mars dernier à Los Angeles.

La Môme Gaga

Tribu Move publiait, vendredi, sept pages d'une interview inédite avec la star. La première rencontre française pour la sortie de Born This Way. Une interview passionnante qui évacue les questions rabâchées (sur l'ampleur du phénomène par exemple...) et s'intéresse à la musique.

Le chanceux Thierry Calmont lui a par exemple demandé si elle s'était inspirée des voix si particulières des "torch singers", chanteuses qui interprètent des chansons d'amour réalistes. La réponse de Gaga est enthousiaste : "Absolument. Pour moi, Edith Piaf est la plus grande chanteuse de tous les temps ! Judy Garland et Edith Piaf m'ont apportée, donnée, inspirée, influencée... Si vous écoutez le titre Americano [dans l'émotion brute que dégage la voix gouailleuse de Gaga, ndr], vous comprendrez tout de suite ce que je veux dire. Cette façon si particulière qu'elles avaient de chanter (...) Il m'arrive de temps en temps de fumer lorsque j'écris, quelque part ça me rapproche de ces immenses vocalistes."

Francophile et bientôt mariée ?

Nous n'avons pas résisté à joindre Thierry Calmont pour qu'il nous raconte les dessous de cette rencontre. Il est revenu enthousiaste de Los Angeles, décrit une Gaga accueillante, francophile, qui connaît jusqu'à Dalida et se débrouille bien en français. D'ailleurs, la mère de la chanteuse (Cynthia, à qui elle ressemble beaucoup) est parfaitement bilingue. Arrivé à Los Angeles, notre confrère a pris le déjeuner avec Gaga, a ensuite écouté l'album, puis réalisé l'interview.

Outre sa musique, ses engagements politiques, elle évoque l'importance de la religion (pour ceux qui pensent que Judas est blasphématoire) et fait cette amusante déclaration sur le mariage : "Chéri, je suis italienne ! Je veux la totale : la robe, l'église, la bague, les fleurs... je suis traditionnelle. Bien sûr qu'un jour, je compte me marier." Mais "rien de prévu de côté-là" ! On imagine déjà l'improbable robe blanche que porterait Gaga le jour de ses noces.

2008/2011, le discours n'a pas changé

Enfin, si l'on compare le discours de la chanteuse avec celui des débuts, difficile de ne pas lui trouver de la suite dans les idées... Un exemple, sur son implication : "[Je dirige et maîtrise tout] parce que je sais au fond de moi à quoi ma musique doit ressembler. Lorsque j'écris et compose, je connais déjà le résultat final, donc je recherche les sons, les notes et les mots auxquels je pense." Lors de sa première interview, elle évoquait déjà son implication totale et sa vision globale quant à son art, la pop : "Mon concert, c'est un vrai concept pop art, j'y mêle la culture pop et l'art contemporain : je design moi-même les costumes, je choisis toute l'installation technique nécessaire au show, la musique, les chorégraphie. C'est une vraie performance d'art (...) Comme Andy Warhol j'essaye de percer et de m'imposer en tant que véritable artiste et visionnaire." Qui oserait rire aujourd'hui de la blonde too much qui chantait Just Dance ?

Autre exemple, quant à la possibilité de créer une ligne de vêtements à son nom : "Non, ça ne m'intéresse absolument pas. Haus of Gaga [le collectif d'artistes qui l'entoure, ndr] c'est pour mes amis." En 2008, elle déclarait : "Je voudrais être prise au sérieux donc si je le fais [une ligne de vêtements, ndlr], ce ne serait pas sous le nom de Lady Gaga." Retour en 2011 : "Je ne suis pas attirée par l'aspect commercial et mercantile de mon métier. Par exemple, je ne veux pas être une marque." Quand elle travaille avec Polaroid, Gaga s'investit dans la conception des produits. Quand elle prête son image à la marque de skatebords Supreme, elle ne se contente pas de prendre pas la pose, mais travaille avec une pointure : le photographe Terry Richardson !

Deux ans et demi après cette première rencontre avec Tribu Move, Lady Gaga a repoussé les frontières de la pop... D'ailleurs en reste-t-il encore chez Gaga ? Non, si l'on en croit Thierry Calmont pour qui Born this way est un "tour de force", un album "inattendu", "surprenant", "hybride" et à 99,9% dancefloor. Si vous n'aimez pas Gaga, lisez cette interview, vous changerez probablement d'avis !

---------

Pour découvrir l'intégralité de cette belle interview, il suffit de mettre la main sur un exemplaire de Tribu Move. Ce mensuel gratuit est distribué dans les lieux gay et gay-friendly des grandes villes françaises et en Belgique. Vous pouvez sinon le commander sur le site www.tribumove.com.

Tribu Move est partenaire de l'album et vous invite à le rejoindre le 22 mai à 22h au Virgin Megastore des Champs-Élysées à Paris. À minuit pile, vous pourrez acheter votre copie de Born This Way. Le magazine participe aussi à l'opération Little Monsters Videos Awards. Il s'agit d'un grand concours pour lequel vous n'avez qu'à envoyer sur le site de Tribu Move ou sur Ladygaga.fr votre vidéo de Born This Way. Les gagants seront invités au showcase acoustique que la star donnera le 15 juin à Paris.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image