Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Les Marins d'Iroise ? Ben... ils ne sont pas vraiment marins

12 photos
Lancer le diaporama

TF1 mise sur les Marins d'Iroise. On le sait, le business des tubes de l'été peut rapporter gros. Cette chorale composée d'une trentaine d'hommes entre 60 et 75 ans a donc enregistré leur premier album. Le disque est composé de 14 reprises dont certaines imposées comme celle du Santiano de Hugues Aufray, qui fait office de single. Avec le succès retentissant du récent album de Nolwenn Leroy, la chaîne a très certainement fait le bon choix avec ces marins brestois...

Ce lundi, René Mandon, leur leader, répond aux aux questions de France-Soir et dévoile quelques-uns de leurs secrets. On apprend qu'ils ont réfléchi à deux fois avant de se lancer dans cette aventure avec Mercury alors que le groupe fonctionnait parfaitement en amateur depuis 1992. On y apprend surtout que sur la trentaine d'hommes qui compose le groupe, les marins se font rares : "Il y a cinq marins, enfin anciens marins, parce qu'ils sont à la retraite. Trois sont dans l'enseignement, il y a aussi un infirmier, un kiné, deux agents de la Poste, un qui est paysan. Et moi, je suis technicien en électronique. Il y a un peu de tout. Ça représente le grand pays de Brest, et c'est avant tout le chant, la convivialité et l'amitié qui nous réunissent."

C'est à l'occasion de la fête maritime de Brest, en 1992, que le groupe s'est formé. Ils sont ensuite repérés par Miossec. S'ils ne sont pas marins, ces chants traditionnels font partie de leur ADN. Grâce à TF1, leur aventure se professionnalise et leur agenda se durcit : "Au début, nos femmes disaient que c'était super, raconte René Mandon. Et puis quand elles ont vu le nombre de concerts qu'on allait donner, elles ont compris qu'elles n'allaient plus nous voir souvent. Mais elles sont contentes de ce qui nous arrive, ça va peut-être pas durer longtemps." Le groupe à reçu une avance de 15 000 euros "dont il ne reste plus rien d'ailleurs", mais la tournée pourrait leur rapporter un joli pactole. Après les Prêtres si chers à Emma d'Uzzo, voilà les marins... on attend les pompiers !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image