Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Madonna : De Marine Le Pen à Lady Gaga, confidences musclées !

13 photos
Lancer le diaporama

Avant de poser le pied en Europe pour promouvoir Rebel Heart, son 13e album studio, Madonna a enregistré aux États-Unis une interview réalisée par Géraldine Woessner et diffusée ce vendredi 27 février sur Europe 1. La star évoque sa collaboration avec Alicia Keys (qui joue du piano sur le single Living for Love), mais aussi et surtout le climat politique français et la montée du Front national qui la terrifie.

En 2012, Madonna parcourt le monde avec son MDNA Tour. Dans le spectacle, une vidéo montre le visage de Marine Le Pen barré d'une croix gammée sur le front. Scandale retentissant. Deux ans plus tard, la star revient sur cet épisode et le climat ambiant : "Lorsque j'ai pris la parole, lors de mes derniers concerts, notamment ici à Paris, à l'Olympia [juillet 2012, NDLR], je parlais spécifiquement de la montée du parti fasciste. À l'époque, je recevais beaucoup de critiques, mais aussi des menaces de la part de Marine Le Pen et de son parti... Mais... comment dire... je faisais seulement un constat... j'observais que la France était le pays qui avait le premier accepté les gens de couleur, qui avait accueilli des artistes comme Joséphine Baker, Charlie Parker, des écrivains, des peintres... Bref, je rappelais que la France avait été une terre d'asile pour tous ces gens-là, que la France avait encouragé la liberté, sous toutes ses formes, au cinéma, dans les arts en général. Et que, malheureusement, cet esprit avait complètement disparu." Et le constat de Madonna est amer : "J'ai dit cela il y a deux ans, mais c'est valable encore aujourd'hui, pour cette époque folle que nous traversons et qui me fait penser à l'Allemagne nazie. Tous ces gens, ce niveau d'intolérance, c'est effrayant, et cela ne concerne pas que la France, c'est vrai pour l'Europe toute entière, mais particulièrement en France ! L'antisémitisme, cette vieille rengaine aryenne, cette façon d'être, de penser, d'agir dans un climat de peur extrême... Tout cela me terrifie."

Malgré tout, Madonna annonce qu'elle sera en France cet été. Vacances ou tournée ? On ne sait pas encore. Elle glisse cependant à nos confrères d'Europe 1 qu'elle en profitera peut-être pour collaborer, enfin, avec Stromae.

I have a plan

Pour son précédent album, Madonna n'avait fait aucune promo. Cette année, elle défend Rebel Heart sur scène (aux Grammy Awards, aux Brit Awards et lundi 2 mars au Grand Journal). Elle fait également la couverture du magazine américain Rolling Stone, elle y enterre la hâche de la guéguerre qui l'oppose à Lady Gaga : "Nous vivons dans un monde qui aime liguer les femmes les unes contres les autres. (...) La seule fois où j'ai critiqué Lady Gaga, c'est quand j'ai eu l'impression qu'elle avait copié ma chanson [Born This Way est très inspirée d'Express Yourself, NDLR]. Cela n'a rien à voir avec Gaga voulant me piquer ma couronne. Elle a son truc. Je pense vraiment que c'est une chanteuse et un songwritter talentueux. Et tout le monde a transformé ça en guerre, ce que je trouve assez ennuyeux, franchement." Et Madonna de laisser entendre qu'un gros coup se prépare avec Gaga : "Vous savez quoi ? Ça ne m'intéresse plus. Voilà ce qu'il se passe : un jour, tout le monde la fermera sur le sujet. Vous verrez ! J'ai un plan." Cette dernière petite phrase, elle l'a même repostée sur Instagram pour enfoncer le clou... Patience donc !

Trop vieille ?

Dans cette grande interview enfin, Madonna parle de son âge. Plus que d'ordinaire, elle est critiquée pour ses tenues et son attitude sexy sous prétexte qu'elle a 56 ans. Durant les Brit Awards, elle a fait chute spectaculaire. Pour de nombreux internautes, ironisant ou pas, c'est la preuve qu'elle devrait raccrocher. Elle s'est pourtant relevée et a terminé sa chanson comme la super pro qu'elle a toujours été. Quand bien même... ce n'est pas suffisant. Pour la star, le jeunisme est une forme de discrimination : "Personne n'oserait faire un commentaire dégradant sur quelqu'un sous prétexte qu'il serait noir ou gay. Mais sur mon âge, tout le monde a quelque chose à redire. Pourquoi est-ce accepté ? Quelle différence entre ça et le racisme ou toute autre forme de discrimination ? On me juge en raison de mon âge. Je ne comprends pas. Les femmes ont sans doute intégré qu'à partir d'un certain âge, elles n'étaient plus autorisées à se comporter d'une certaine manière. Je ne suis pas les règles. Je ne l'ai jamais fait et je ne vais pas commencer aujourd'hui." Et de se poser en leader : "Si je dois être la personne qui ouvre des perspectives pour les autres femmes, en leur montrant que l'on peut être sexuelle, belle et toujours pertinente à 50 ans, à 60 ans ou peu importe, eh bien je serai cette personne !"

La tournée promotionnelle de Madonna se poursuit. Elle vient d'enregistrer l'émission de Jonathan Ross à Londres qui sera diffusée le 14 mars, elle y chantera Living for Love et Ghosttown et reviendra sur sa chute déjà mythique des Brit awards qu'elle décrit comme un cauchemar. Hier soir, elle assistait à l'anniversaire de Mert Alas, qui forme avec Marcus Biggot le duo de photographes préféré de la star. Lundi 2 mars, elle sera sur le plateau du Grand Journal, en live et en interview... Quinze ans après son passage dans Nulle Part ailleurs où elle avait défendu l'album Music.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image