Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Madonna : Everybody, son 1er single, a 30 ans, et son live a à peine vieilli...

12 photos
Lancer le diaporama

La sphère showbiz a pu s'émouvoir de quelques anniversaires vénérables, cette semaine, avec notamment le cinquantième anniversaire de l'entrée des Beatles dans les charts britanniques avec leur premier single, Love Me Do, ou le cinquantième anniversaire également des aventures de James Bond au cinéma, marqué par une vente aux enchères caritatives où Roger Moore (85 ans bientôt) et Judi Dench (77 ans) se sont montrés très en forme...

Madonna aussi avait un anniversaire à fêter : samedi 6 octobre 2012, cela faisait 30 ans jour pour jour que son premier single, Everybody, était sorti. Le tout début d'une longue et formidable aventure, et l'époque des premières performance live de celle qui devait dans les années 1980 commencer à bâtir sa légende de Queen of Pop en bousculant effrontément les codes et la morale.

Eprise de danse, mademoiselle Ciccone, après avoir fait ses gammes dans le Michigan, avait débarqué en 1978 à New York avec 35 dollars en poche dans le but avoué de vivre de sa passion. Cumulant d'abord les petits boulots (à la caisse chez Dunkin' Donuts) et les piges dans les troupes de danse, elle gravit les échelons, danse pour des artistes reconnus (c'est ainsi qu'elle accompagnera sur scène Patrick Hernandez lors de sa tournée mondiale en 1979), et se met à chanter occasionnellement dans le Breakfast Club, un groupe de rock fondé par le musicien Dan Gilroy (avec qui elle aura une brève histoire) dans lequel elle joue de la batterie. Stephen Bray, un ex de Detroit, rejoindra la formation à la batterie, mais le changement de direction artistique du groupe originellement porté sur le hard rock déplaira à la maison de disques. Madonna, qui a profité de cette aventure pour écrire ses premières chansons (elle a des maquettes de Everybody, Ain't No Big Deal et Burning Up), et Bray s'en vont alors fonder le groupe Emmy. Habituée de la Danceteria, club hype mythique (1979-1986) de Manhattan, elle réussit à convaincre le DJ, DJ Mark Kamins, de passer Everybody. C'est un succès, et Kamins présente cette jeune artiste à son label, Island Records, qui laisse passer sa chance... Une chance que ne laissera pas filer le label Sire Records, qui la récupère dans son giron et lui fait enregistrer Everybody : Madonna épate le boss Seymour Stein, le titre se fait sa place dans les charts et enclenche la révolution.

Un titre-symbole, qui reviendra quelques années après dans l'album de remixes You Can Dance (1987), puis dans la compilation événement Celebration (2009).

Un bout de légende qui valait bien un clin d'oeil, avec, en vidéo dans notre player, une des premières prestations live de la Madonna des premières heures, interprétant en 1982 Everybody au Danceteria. Anecdote amusante, le Danceteria accueillera en 1985 le tournage de Recherche Susan désespérément, second rôle et premier succès de Madonna au cinéma.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel