Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mallaury Nataf justifie sa descente aux enfers: "On m'a caché que j'étais juive"

Mallaury Nataf justifie sa descente aux enfers: "On m'a caché que j'étais juive"
Elle remonte la pente après une période difficile qui s'est étendue sur plusieurs années. Interviewée par "Public", Mallaury Nataf a expliqué qu'elle attribuait sa descente aux enfers après une douloureuse crise d'identité...

Mallaury Nataf va mieux. Après avoir vécu plus de trois ans dans la rue, elle qui affirme aujourd'hui qu'elle s'en est sortie, l'ex-héroïne de la sitcom des années 1990 Le Miel et les Abeilles fait le bilan en donnant de ses nouvelles dans un entretien accordé cette semaine à nos confrères de Public.

Après avoir expliqué qu'elle n'était malheureusement plus en contact avec ses enfants aînés, Rafaël et Angeline (19 et 16 ans, nés de deux pères différents), et qu'elle ne voyait que très peu son petit dernier placé en famille d'accueil, Shiloh-Kitavo (9 ans, issu de son dernier mariage), la comédienne s'est confiée sur une autre période de sa vie qui a provoqué, selon elle, sa descente aux enfers : une sévère crise identitaire. "Ma mère m'a caché que j'étais juive. Quand je l'ai appris à 36 ans [elle en a 46 aujourd'hui, NDLR], ça a été très violent et ça s'est très mal passé avec ma famille. Toute ma problématique est partie de là", a-t-elle confié.

Des gens m'ont dit qu'ils auraient ma peau

Après la révélation de ce grand secret sur ses origines, Mallaury Nataf a bien tenté d'emprunter un chemin épanouissant. "Quand j'ai décidé de pratiquer le judaïsme, des gens que je connaissais depuis vingt ans m'ont dit qu'on ne se côtoierait plus, qu'ils auraient ma peau. Et ça a été pire quand j'ai annoncé que mon troisième mari, Abraham [Eric Gabay, le père de son petit dernier, NDLR] était petit, gros, d'origine turque, irakienne et algérienne, qu'il portait une barbe austro-hongroise et qu'il était loubavitch [un courant juif orthodoxe, NDLR]", a-t-elle ajouté.

Depuis, Mallaury Nataf a rompu avec le papa de son plus jeune fils. Leur histoire n'a pas tenu face aux critiques. "Ce n'est plus possible. Ç'a été tellement violent ce qu'on a subi que son cerveau a plié. (...) Abraham, c'était ma chaussure parfaite. Pour la première fois de ma vie, j'ai été en extase devant un homme. Les hommes m'ont tous fait mal, sans exception. Mais qu'est-ce que j'ai ressenti d'amour..."

L'intégralité de l'interview de Mallaury Nataf est à retrouver dans Public, actuellement en kiosque

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image