Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Marion Bartoli écrase Serena Williams... sans expulser ses parents, cette fois

Le 27 juin 2011, Marion Bartoli a battu nettement la tenante du titre, Serena Williams, en huitième de finale à Wimbledon.
18 photos
Lancer le diaporama
Le 27 juin 2011, Marion Bartoli a battu nettement la tenante du titre, Serena Williams, en huitième de finale à Wimbledon.

"Un rendez-vous hyper-sympa, l'occasion de se faire plaisir et de montrer des choses intéressantes" : si son père et entraîneur Walter Bartoli la jouait à fond "outsider" dans les colonnes de France-Soir lundi matin, Marion Bartoli a fait mieux que son intéressante et s'est fait hyper-plaisir lors de son duel contre la revenante Serena Williams. Ce qu'elle qualifiait de "défi ultime" auprès de L'Equipe, la Française en a fait une victoire ultime en huitième de finale : elle a battu l'ancienne numéro un mondial et tenante du titre à Wimbledon ! Sans états d'âme, Bartoli, 9e au classement WTA, a mis fin aux rêves de Serena Williams : 6-3, 7-6. Elle croisera la route de Sabine Lisiciki pour une place en demi-finale.

Pour l'une, c'est la confirmation qu'on ne peut pas revenir au tout meilleur niveau après un an d'absence des courts, pour cause de blessures ; pour l'autre, la confirmation que le travail acharné et l'osmose nouvelle avec son père continue de porter ses fruits.

L'Américaine sait désormais, avec sa rentrée à Eastbourne et sa tentative de défense de son titre à Wimbledon, qu'il va falloir retrouver le rythme. La Française sait désormais, avec sa demi-finale à Roland-Garros, sa victoire à Eastboune et sa qualification pour les quarts de finale à Wimbledon (tournoi dont elle avait atteint la finale en 2007), qu'elle peut viser très haut.

Imprenable, Marion Bartoli n'a pas connu ce 27 juin les mêmes difficultés que lors des tours passés pour venir à bout de son adversaire du jour : si elle avait aisément évincé la championne Wimbledon Junior 2010 Kristýna Plíšková (6-0, 6-2) au premier tour, elle avait dû ensuite s'employer à sauver trois balles de match pour se défaire de l'Espagnole Lourdes Domínguez Lino (4-6, 7-5, 6-2), se plaignant après le match de la lenteur "ridicule" du court, et avait bataillé durant trois sets laborieux contre l'Italienne Flavia Pennetta : 5-7, 6-4, 9-7. Un match tellement tendu qu'elle a même viré ses parents des tribunes ! Après avoir perdu le premier set, la tenniswoman de 26 ans a passé ses nerfs sur papa et maman, en leur intimant de quitter les tribunes d'un geste sans équivoque, capturé en vidéo.

Plus tard, dès la conférence de presse, elle a expliqué cela par un "coup de pompe" et un besoin de défoulement qui lui a permis de repartir dans le bon sens : "Il fallait que j'évacue la frustration d'avoir perdu ce premier set. J'aurais pu casser une raquette, là ça s'est traduit comme ça. On s'est vus tout de suite après le match. Ils ne m'en veulent pas du tout. Ce sont mes parents depuis 26 ans et ils savent très bien combien c'est difficile, tout ce qu'on peut vivre comme stress dans un match."

Mercredi, les parents de Marion seront évidemment là derrière elle, à nouveau, fiers et plus que jamais prêts à la voir triompher après avoir barré la route de la tenante du titre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image