Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Meghan Markle traitée comme une "bimbo" : ses révélations sur ce qu'elle désire pour sa fille Lilibet

Meghan Markle traitée comme une "bimbo" : ses révélations sur ce qu'elle désire pour sa fille Lilibet
Par Ari Guardiola Journaliste
Si elle a bien fait son choix (évident) entre Leo Messi et Cristiano Ronaldo, il n’est pas question de décider qui elle préfère entre Meghan Markle et Kate Middleton. Poissons ascendant Verseau, elle est dotée d'un sixième sens qui l'aide à vous dénicher les informations les plus cachées sur vos stars préférées.
19 photos
Meghan Markle s'est sentie traitée comme "une bimbo", à certains moments de sa vie. Et cela lui a donné une idée de ce à quoi elle aspire pour sa fille, comme elle l'a révélé dans le nouvel épisode de son podcast "Archetypes".

Meghan Markle s'est exprimée sur l'avenir de sa fille Lilibet Diana, et notamment ce à quoi elle aspire pour elle. En raison de son parcours personnel et de comment elle a pu être traitée. C'est dans le dernier épisode de son podcast Archetypes, où elle a reçu Paris Hilton, que l'épouse du prince Harry a parlé du fait qu'elle a été appréciée seulement pour "sa beauté et non pour son cerveau". Et s'était également sentie traitée comme "une bimbo". Elle en a d'ailleurs discuté avec Paris Hilton, à l'occasion du nouvel épisode de son podcast. Si la duchesse de Sussex sait que son métier d'actrice lui a permis de "payer ses factures", elle n'a pas aimé ce que cela lui a fait ressentir. "Je n'aimais pas me sentir forcée à être sous tous les regards", a-t-elle exprimé sur Archetypes.

L'occasion de pouvoir révéler ce à quoi elle aspire pour sa fille Lilibet. En effet, Meghan Markle a déclaré qu'elle souhaitait que sa propre fille soit d'abord appréciée pour son cerveau – plutôt que pour sa beauté. La duchesse, qui est apparue dans Deal or No Deal (NBC) entre 2006 et 2007, a déclaré: "Je veux que notre fille aspire à être légèrement supérieure". "Ouais, je veux que ma Lili veuille être éduquée, qu'elle veuille être intelligente et qu'elle soit fière de ces choses-là", a-t-elle ajouté. Elle a reconnu avoir quitté la série ne supportant plus être objectivée sur scène. "J'ai ressenti à l'époque d'être réduit à cet archétype précis qu'est le mot bimbo", a confié la femme du prince Harry.

Faux cils et "rembourrage" de soutien-gorge

Elle a aussi révélé les coulisses de l'émission, et notamment que les autres femmes étaient obligées de "faire la queue" pour divers soins de beauté", notamment "rembourrage dans votre soutien-gorge", pour la pose des faux cils et autres extensions de cheveux. "Nous avons même reçu des bons de pulvérisation de bronzage chaque semaine parce qu'il y avait une idée très précise de ce à quoi nous devrions ressembler. Il ne s'agissait que de notre beauté", a déploré Meghan Markle. Mais la duchesse admet avoir eu elle aussi ses torts. La mère d'Archie et Lilibet a notamment reconnu devant Paris Hilton, qu'elle avait pu la "juger" par le passé. Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui pouvait ne pas aller dans la vie d'une fille jolie, riche et célèbre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image