Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Michael Winner : Mort du réalisateur d'Un Justicier dans la ville

Le réalisateur britannique Michael Winner est mort à l'âge de 77 ans, une triste information confirmée par son épouse, Geraldine Lynton-Edwards. On lui doit la mythique saga du Justicier dans la ville, portée par Charles Bronson, légende de l'action et du flingue disparue en 2003.

Originaire de Hampstead à Londres et critique de cinéma dans un premier temps, Michael Winner fait ses premiers pas dans le cinéma américain avec le western L'Homme de la loi (1971), dont le premier rôle est incarné par Burt Lancaster. Il a ensuite bâti sa notoriété grâce à des films comme Scorpio, avec de nouveau Burt Lancaster opposé à Alain Delon, et les films mettant en scène Charles Bronson, en tant que Justicier dans la ville. Le premier opus de ce qui deviendra une franchise est sorti en 1973, librement adapté du roman Death Wish de Brian Garfield.

Controversé en raison de son apologie de l'autodéfense, ce film portera Bronson au sommet. L'acteur et le réalisateur ont collaboré à six reprises : sur Les Collines de la terreur (1971), Le Flingueur (1972) (qui a fait l'objet d'un remake avec Jason Statham), Le Cercle noir (1973), Un justicier dans la ville (1974), Un justicier dans la ville 2 (1982) et Le Justicier de New York (1985). Son dernier long-métrage date de 1998 et c'est une comédie policière avec John Cleese, Bob Hoskins, Ben Kingsley et Joanna Lumley, Parting Shots.

Michael Winner montrera également ses talents dans un tout autre domaine : la gastronomie. Il deviendra en effet un célèbre critique de restaurants, usant de sa plume pour le Sunday Times avec sa chronique "Winner's Dinners". Dans ces dernières années, il avait également réalisé plusieurs publicités pour une compagnie d'assurance dans lesquelles figurent une réplique qui deviendra célèbre : "Calmez-vous mon cher !" La maladie s'immiscera dans son existence, attaquant son foie. L'été dernier, ses médecins ne lui donnaient que dix-huit mois à vivre.

Son épouse Geraldine Winner dira de lui : "C'était un homme merveilleux, brillant, drôle et généreux. Une lumière s'est éteinte dans ma vie." Sa femme, Michael Winner l'a rencontrée en 1957 quand il avait 21 ans. Ils se fianceront en 2007 et se marieront en 2011 à Londres, lors d'une cérémonie à laquelle Michael Caine a participé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image